les uns,les autres et moi

04 mars 2018

Re-recyclage

Septembre 2006.

Les pigeons se font plumer.

 Je vous parle d’un temps que les moins de 60 ans ne peuvent pas connaître, un temps qui a vu naître une station de radio dont l’émetteur était dans la Forêt Noire, un temps où  la TSF était le cœur de la maison. Un temps où le dimanche soir passait sur les ondes un feuilleton radiophonique qu’il n’était pas question que je loupe. « Les pigeons se font plumer » il faut l’entendre en français avec un accent américain très prononcé dit par Eddie Constantine, acteur de cinéma faisant une carrière en France, à 10 ans je lui trouvais un charme fou…Donc le dimanche soir, déménagement du poste du salon dans notre chambre, déjà les branchements électriques hasardeux n’avaient pas de secret pour moi, faire suivre l’antenne et chercher la station prenait un bon moment, mais à l’heure précise du générique j’avais l’oreille collée au poste, les yeux rivés sur l’œil magique vert, signe que la réception était bonne, enfin pas trop grésillante, et pendant 30 mn j’imposais à Sister les aventures de Lemmy Caution.

Depuis je suis une inconditionnelle de la radio et contrairement à la télé pas du tout zappeuse. Quelques années plus tard, SLC salut les copains rassemblait tous les adolescents autour du transistor, adieu la TSF, encore un peu plus tard nous vivions mai 68 en direct et aujourd’hui le premier geste du matin est d’appuyer sur le bouton dispensateur de mauvaises nouvelles, mauvaise météo, mais je suis fidèle.

Posté par porte ouverte à 07:35 - Commentaires [13] - Permalien [#]


03 mars 2018

Recyclage.

Avec beaucoup de plaisir je relis mes debuts de blogueuse, franchement c'était sympa ce que j'écrivais.

Avril 2006

On ne change pas une équipe qui gagne.

 Ensemble mais chacun de son côté, chacun son rythme, chacun sa façon de travailler, la dream team a pris sa vitesse de croisière. En écoutant radio nostalgie le coup de pinceau est beaucoup plus facile et les chansons qui passent, au moins celles-là on les connaît. Quand j’entends siffler le train tombe la neige sur les souvenirs, souvenirs et même si je ne suis plus la plus belle pour aller danser, c’est toujours le temps des copains. Les portes du pénitencier sur Gabrielle vont se refermer et Cécile ma fille sera toujours sur l’écran noir de mes nuits blanches. Satisfaction d’entendre le sous-marin jaune yesterday et du côté de chez Swann Vannina se rappelle toujours que l’école est finie. Soyons honnête avec nous même, c’est à ce genre de choses que l’on s’aperçoit qu’il n’en faudrait pas beaucoup plus pour virer vieux c..

Bien sûr il faut avoir une énooorme culture variété pour apprécier ce message à sa juste valeur mais je sais que parmi les cousines, entre autres, ça va faire mouche.

Posté par porte ouverte à 09:57 - Commentaires [7] - Permalien [#]

07 février 2018

IMG_6158Même pas contrariée!

Posté par porte ouverte à 08:06 - Commentaires [14] - Permalien [#]

06 février 2018

Neige

GRRRRRRE

Posté par porte ouverte à 07:45 - Commentaires [10] - Permalien [#]

01 février 2018

Incroyable...

Avec au moins 6 semaines d'avance, malgré une météo désastreuse ce matin  j'ai vu au jardin les premières violettes, ça valait bien un petit message n'est ce pas.

Posté par porte ouverte à 10:38 - Commentaires [8] - Permalien [#]


26 janvier 2018

Jaune, orange, jaune.

Vigie crue joue avec nos nerfs, hier trop de pluie sur le Loiret dont nous sommes limitrophes nous a fait passer en vigilance du jaune orange et ouf ce matin nous voyons la vie en jaune, la décrue est lente mais significative.

Ne vous inquiétez pas ça va aller et de toutes façons je refuse de revivre 2016.

Posté par porte ouverte à 08:05 - Commentaires [18] - Permalien [#]

18 janvier 2018

15 cm de bonheur.

N'y voyez aucune connotation sexuelle il ne s'agit que de jonquilles et tulipes sorties de terre et cela suffit à égayer ma journée.

Posté par porte ouverte à 12:23 - Commentaires [19] - Permalien [#]

30 décembre 2017

Quelques nouvelles.

Alors ils sont venus, ils étaient tous là, durant 3 jours et une soirée la maison a retrouvé un air de jeunesse, une vie trépidante, des allées et venues, la vie quoi.

Les 3 garçons charmants, drôles, affectueux, prévenants, le coup de mains facile et de la bonne humeur.

La fille, ma foi 11 ans, sans doute des poussées d’hormones, sautes d’humeur, œil noir entrecoupés de « je t’aime intempestifs », un coup elle veut rester seule avec nous, une heure après elle repart avec ses parents, fatiguée comme je l’étais je n’ai pas regretté.

Petite anecdote Eugénie.

Arthur et moi dans la cuisine en pleine Rome antique (le jeune homme est passionné d’histoire) surgit Eugénie « Mab pour mon héritage quand tu seras morte je pourrai avoir la cuillère en bois ? » demande t-elle en désignant la plus grande, celle qui me servait à menacer les garçons à l’époque bénie où ils étaient petits.

Le 23 à 9 heure, heureuse surprise de voir Victor arriver, un vrai plaisir de l’avoir tout seul.

Le reste de la troupe 10 heure après !

Passer de 2 à 8, puis 11, 14 et 15 personnes en 3 jours est un peu fatigant, slalomer de 11 ans à 87 ans pour les conversations est un difficile  mais cette année nous avons tenu le choc, prêts à passer le cap de la nouvelle année.

Me reste le souvenir de 3 jours joyeux, intenses, affectueux que demander de plus ?

Le 27 à 6h tout le monde est reparti, Victor et Henri chéri pour un raid dans le Jura, Fu son mari et Eugénie pour le Vaucluse,

IMG_6146

Arthur était parti le 25 chez la partie adverse (les autres grands-parents).

Je vous souhaite comme il se doit une bonne année, soyez heureux !

2017_12_24_C_cile_et_son_FILS____

2017_12_24_Il_n_y_a_que__a_de_vrai

2017_12_24_Les_filles_d_aujourd_hui_ne_sont_plus_ce_qu_elles__taient_____

2017_12_25_La_fille_et_la_m_re______

Posté par porte ouverte à 07:47 - Commentaires [22] - Permalien [#]

29 novembre 2017

Des nouvelles de la troupe.

23574355_548215322185949_914770623_nA la maison des compagnons costume de rigueur pour Henri avant d'aller dîner

 

Les 2 grands vont bien, les parents aussi, le chantier d’Henri à la Grande Chartreuse est terminé et le voilà depuis lundi à Megève pour la restauration de la toiture de l’église qui durera 11 mois, toujours aussi ravi , tout est parfait selon ses dires. Il rentre à Lyon à la maison des compagnons chaque jeudi soir.Cette vie lui convient parfaitement. En janvier retour à l’internat pour 6 semaines, ainsi va sa vie.

Eugénie a fait la semaine dernière 3 malaises vaguaux- sais pas l'écrire- à l’école et un à la maison, elle a trouvé ça génial, la sensation d’être dans une couette était très agréable, par contre la journée aux urgences pas géniale du tout.

Les examens n’ont rien trouvé.

Je pars à Cambridge la semaine prochaine, je suis ravie mais ça m’ennuie un peu de laisser Maky, toujours aussi occupé avec ses dossiers divers et variés.

J’ai fini ma broderie, je ne vais plus au jardin, mais je fais des listes de plantes que j’aimerai emporter si nous vendons la maison et j’essaie de me mettre un minimum dans l’esprit de Noël.

Ce matin je trouve qu’il y a comme un air d’avant neige et je déteste ça.

IMG_6089

Posté par porte ouverte à 08:53 - Commentaires [25] - Permalien [#]

31 octobre 2017

Petite résumé 2

Bête et disciplinée dimanche dernier je me suis présentée hall 1 voie C comme me le demandait le panneau d’affichage pour réceptionner Eugénie, le TGV était prévu à l’heure mais au bout de 20 mn toujours pas de train en vue et encore moins d’Eugénie.

Avec la SNCF tout est possible, le train n’est jamais arrivé voie C et aucun changement sur le tableau.

J’ai quand même récupéré ma petite en pleine forme, grandie et d’excellente humeur.

Entre anniversaire, sorties, jardin, télé, broderie, récitation, il était temps de penser au retour, une sortie scoute était au programme.

Henri après 6 semaines à l’internat a retrouvé l’ambiance familiale mais est déjà pressé de repartir, les 6 semaines en entreprises qui l’attendent le font rêver de soudure à l’étain et de découpe d’ardoise.

Victor profite au maximum de son permis tout neuf, l’ennui c’est qu’il faut mettre de l’essence.

Arthur était parait-il en galère de téléphone sa mère le soupçonne de laisser traîner pour avoir la paix…

Et nous dans tout ça,

Pour Maky toujours pareil, les chantiers se terminent doucement, les dossiers s’entassent, l’homme sature un peu beaucoup.

Et moi et moi et moi je prépare le jardin pour l’hiver, je brode, je lis, je brique la maison quand des visites sont annoncées, pas tous les jours et je grogne contre le changement d’heure, je déteste dans ce sens.

IMG_6055

IMG_6057

 

Posté par porte ouverte à 07:23 - Commentaires [19] - Permalien [#]