Quelqu’un a inventé la machine à accélérer le temps, c’est pas possible autrement,  avant hier c’était les rangements d’après-noël, hier les vacances de février finissaient et dans 3 jours la maison retentira à nouveau de bruits joyeux. Un peu moins que d’habitude puisque les 2 grands seront absents mais on peut faire confiance à Eugénie et Henri pour ne pas laisser s’installer le silence.

Même le printemps s’y met, il semble vouloir rattraper le temps perdu, tout explose dans le jardin  malgré mes exhortations à ne pas trop exagérer, les nuits sont fraîches.

Hier j’ai eu le plaisir de voir les premières hirondelles, en retard mais là et la toute première minuscule feuille de la vigne.

Maky a joué les bucherons-dessoucheurs sur un lilas passé de vie à trépas, ce matin il aura sans doute mal aux bras, Maky, pas le lilas.