IMG_3775

 

IMG_3778

A-t-il proposé gentiment ce à quoi j’ai répondu gentiment, j’espère « pas la peine chéri, merci ça ira »

40 tableaux grands formats à placer le plus harmonieusement et tentant possible dans le magasin ça voulait dire en enlever autant si ce n’est plus en un temps limité, trouver un rangement pour un mois aux indésirable, ne rien casser, pousser quelques meubles et pour ça pas question qu’un homme vienne nous aider.

Parce qu’un homme a besoin de beaucoup de place pour évoluer, un homme réfléchit trop, un homme à peur de casser, il faut donc tout vider ou presque pour poser un escabeau.

Tandis qu’une femme, moi en l’occurrence je me contorsionne, fait le grand écart, un pied sur l’escabeau l’autre sur une commode entre un vase en cristal et une porcelaine ancienne, moi je me faufile entre une armoire et un buffet sans déplacer des petites tables qui bien sûr gênent beaucoup mais qui, faute de place ailleurs doivent rester là.

Toujours moi, coatchée par Sister j’évalue l’endroit où je vais planter le clou au pif et ma foi…

Au bout de 3 heures, 35 toiles étaient accrochées, les 3 pièces du magasin étaient redevenues présentables, les escabeaux rangés, les jambes fatiguées et la satisfaction d'avoir bien travaillé.

Même avec une année de plus chacune nous avons bien assuré.

Pendant ce temps Maky préparait les panneaux à mettre sur le trottoir, peindre soigneusement EXPOSITION c’est plus son truc que le mien.

Chacun sa spécialité.

Maintenant il faut que les clients viennent.