Longtemps, 2 ou 3 ans, j’ai lu des blogs divers et variés, très vite j’ai intégré le fait que c’était un espace privé où l’on écrivait ce que l’on voulait et public parce que jeté en pâture à tous les regards.

Jamais je ne me serais autorisée à la moindre critique, un blog me déplaisait ou ne m'intéressait pas je passais et passe toujours mon chemin.

Est venu le moment où l’idée d’avoir mon propre blog a germé dans mon esprit, afin de ne pas écrire dans le désert j’ai commencé à laisser des commentaires chez celles et ceux que je lisais avec plaisir, toujours signés les commentaires.

Une fois je me suis laissée prendre, pas longtemps, par un blog qui décrivait la lente et douloureuse agonie d’une jeune femme, heureusement elle va bien et n’a jamais été malade sauf dans sa tête sans doute.

Alors les anonymes qui laissent des tartines de commentaires désagréables chez Heure-bleue, franchement ça me laisse perplexe.