Mais quand même se retrouver comme un rien un 30 décembre 2013 ça vous met un coup au moral.

Ce fichu temps passe trop vite et moi toujours pressée d’être à l’instant d’après, là par exemple j’écris mes insipidités et en même temps je voudrais déjà être au moment de passer chez vous.

J’ai du mal à goûter l’instant présent, serais-je une éternelle insatisfaite ?

Peut-être devrais-je tenter le coup des bonnes résolutions du 1er janvier et tenter de me corriger mais incorrigible je suis, je me projette déjà dans une paire d’heures en train de ranger toutes les décos de Noël, pas question d’attendre le jour des Rois et après, un grand coup d’aspirateur, playmobiles planquez-vous !