20 décembre 2013

La tête ailleurs.

    Encore une fois merci word et sa date qui me rappelle ce matin qu’Henri chéri a 12 ans aujourd’hui. Je suis tombée hier par hasard sur cette photo, il a un an, pèse comme un âne mort, est déjà filou, d’ailleurs ça se voit sur la photo. A cette époque il était tellement lourd que je ne pouvais pas le porter, heureusement à 4 pattes il pouvait aller partout sans aide extérieure. Ce soir il est en vacances, mardi il quittera la ferme pour toujours le coeur gros sans doute, une nouvelle étape pour Henrichéri, nous... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:45 - Commentaires [16] - Permalien [#]

19 décembre 2013

Eugénie et le manque

    Sa maman  lui manque, elle dit beaucoup moi je dis un peu, pour bien finir la journée d’hier j’ai proposé à cette petite fille qui est une enfant d’extérieur une promenade nocturne, elle avait besoin de se défouler et les illuminations des jardins et rues étaient tentantes. Sitôt dans la rue elle a passé la 4ième, au grand galop elle m’a doté de super pouvoirs dont je n’ai su que faire et de son manteau qui d’après elle est beaucoup trop chaud. Les illuminations de la place, celles de quelques vitrines, de la... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:37 - Commentaires [13] - Permalien [#]
18 décembre 2013

Elle rit de se voir si gaie…

    Mise de bonne humeur par une leçon de géométrie (pas grondée une seule fois) ses bonnes dispositions ont continué tout au long de la journée, le repas un délice, a t-elle dit et l’après-midi pendant que je cousais des ourlets j’ai eu droit à un récital improvisé sur le thème « Je suis tellement heureuse, j’aime ce temps de Noël, tout le monde est heureux, pas de dispute, tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil en somme » J’ai même eu le temps de coudre le sac à pièces rouges, celles que l’on... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:50 - Commentaires [14] - Permalien [#]
17 décembre 2013

17 et 7=24, ben faut s’y mettre !

    5 personnes en moins pour le 24 décembre ça vous fait croire qu’il n’y a rien à faire, je prends mon temps, je tourne, je remets à demain mais demain c’est aujourd’hui, allez on se bouge. J’ai l’air de me la couler douce mais la pâte pour les merveilles est faite, repose au congélo, tous les cadeaux sont dissimulés loin des regards d’Eugénie, je n’ai plus qu’à les emballer, la liste de courses est envoyée j’irai demain au drive la récupérer, le foie gras est acheté, plus qu’à le faire cuire, Sister à fait le plat de... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:35 - Commentaires [10] - Permalien [#]
16 décembre 2013

Rien sur Eugénie*

    Place à Audrey revue hier soir sur Arte dans Diamants sur canapé, la grâce et l’élégance réunies sur une seule personne nommée Hepburn. Un moment agréable passé dans une époque où les hommes portaient la cravate et les femmes des chapeaux, immense capeline pour aller visiter en prison un chef de la mafia. Je crois bien que je vais relire Truman Capote, plutôt que Balzac, pour me replonger dans le New-York de ces années-là Je pense qu’Arte sera la seule chaîne regardable durant les vacances si l’on a plus de 14 ans,... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:48 - Commentaires [12] - Permalien [#]
15 décembre 2013

Une vie ne suffit pas.

    Hier en voiture avec Maky sans préambule aucun voilà qu’Eugénie lui assène « Tu sais Maky que tu as eu plusieurs vies, tu ne t’en souviens pas mais moi je le sais, des centaines même, tu as eu des mères, des pères, des femmes, tu ne le sais pas (elle insiste) mais moi si. D’ailleurs moi dans une autre vie j’étais un homme*. Et pour continuer dans l’improbable une heure plus tard elle nous dit sans rire que dans une vie prochaine elle veut être renne du père-noêl, d’ailleurs à ce sujet elle a déjà préparé une... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:44 - Commentaires [21] - Permalien [#]

14 décembre 2013

Un jour son prince viendra.

    Hier nous nagions dans le sirupeux, j’ai retrouve Ken qu’Eugénie cherchait depuis dimanche, un Ken qui date un peu je crois, années 80 ou 70. Ken aussitôt proclamé « mon prince » et habillé de façon digne de son rang. Alors qu’elle était en plein rêve avec ses princesses et le mâle bodybuildé je l’entends chanter une romance tout droit sorti de son imagination : Ah chéri mon prince allons sur la colline, ah comme je t’aime nous serons toujours heureux et ferons plein de voyages avec des aventures... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:20 - Commentaires [22] - Permalien [#]
13 décembre 2013

J’ai cédé à son regard implorant.

    Les cartons miraculeusement sont apparus remplis de trésors qu’Eugénie a voulu installer le plus vite possible, escabeau, tabouret, allées et retours de bas en haut, va me chercher ci et ça, merci ma chérie tu me rends bien service. Et bien sûr le soleil inonde la pièce, comme chaque année j’ai besoin de pénombre, de nuages pour tester l'effet  deses guirlandes électriques, ah la vie est bien dure parfois !
Posté par porte ouverte à 07:49 - Commentaires [11] - Permalien [#]
12 décembre 2013

Le dernier mot.

    Jusqu’à présent s’il était souvent difficile d’avoir le dernier mot au cours d’un différent avec Eugénie j’y parvenais quand même aidée d’une bonne dose de mauvaise foi. Dorénavant il faut se méfier quand elle commence par « Tu sais quoi Mab ? »  S’ensuit le plus souvent une histoire à dormir debout où se mêlent réalité et fiction jusqu’à la question qui tue « T’as un avis Mab ? » J’ai eu le malheur de répondre par l’affirmative, obligée de présenter mon avis comme à un grand oral... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:24 - Commentaires [12] - Permalien [#]
11 décembre 2013

Si tu t’imagines fillette, fillette…

    Que tu vas plonger tes petites mains dans le carton sans que  je te surveille, que tu vas mettre des décorations n’importe comment, ce que tu te goures, ce que tu te goures. Saches ma chérie jolie que le sapin est une affaire d’adultes, les enfants ont juste le droit d’aider et d’admirer le résultat. Saches aussi que rien n’est définitif, il pourrait bien arriver que le 24 décembre à 19h un nœud par exemple me semble trop haut ou trop bas, pas assez mis en valeur, bref pas à sa place, pour que je défasse et... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:27 - Commentaires [29] - Permalien [#]