31 janvier 2014

Et voilà…

    Dernier jour du premier mois, quelques retardataires vont vite envoyer leurs voeux de bonne année bonne santé, tel un mantra pour lequel il faut déployer des trésors de naïveté pour y croire mais enfin, c’est la tradition. Au jardin tous les bulbes sortent fièrement la tête et moi je me penche vers eux toujours avec la même reconnaissance, fidèles au rendez-vous, ils sont là pour nous faire patienter. Les perces-neige et leurs clochettes blanches n’ont rien à percer, point de neige pour l’instant et ce n’est pas moi... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 06:48 - Commentaires [12] - Permalien [#]

30 janvier 2014

La jonction est faite.

 Bon d’accord ce n’est pas aussi important que l’ouverture des 2 côtés du tunnel sous la Manche mais je suis ravie, la partie basse de ma tapisserie est raccordée à la partie haute, sur quelques centimètres seulement mais j’apprécie de voir la fin se profiler. J’apprécie et je redoute en même temps  Encore 2 semaines de travail sans doute, je serai contente d’en avoir fini mais ça me manquera ces rendez-vous avec moi-même et la laine devant la fenêtre.
Posté par porte ouverte à 07:32 - Commentaires [19] - Permalien [#]
29 janvier 2014

La journée du merci.

    Il y a bien celle du câlin, des secrétaires, des grands-mères, de la gentillesse alors pourquoi pas celle du merci. Et c’est bien naturel de vous remercier pour tous vos commentaires toujours bien « ajustés », j’admire, parce que moi j’ai du mal à vraiment personnaliser les pauvres mots que je laisse tous les matins chez vous, alors bravo et merci !  Merci pour tous les compliments déposés ici quand j’ai mis la photo d’Henri chéri. Je les accepte d’autant plus qu’un peu de moi coule dans ses... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:00 - Commentaires [15] - Permalien [#]
28 janvier 2014

A n’y rien comprendre !

Les années précédentes l’automne se traînait en longueur, novembre n’en finissait pas puis l’hiver était là, il fallait bien faire avec et janvier pas d’égrener ses jours avec une désespérante lenteur.. Cette année novembre a galopé vers décembre et ses préparatifs de Noël, janvier se termine sans que je m’aperçoive qu’il était déjà bien entamé. Le temps me joue des tours j’ai bien peur d’avoir pris un sacré coup de vieux au détour d’une saison, tant pis je sens déjà poindre février et la taille des rosiers et ça c’est bien la... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:25 - Commentaires [17] - Permalien [#]
27 janvier 2014

Enfin quelques lignes.

    Bien viser, piquer l’aiguille, passer le bras sous la toile, tirer l’aiguille, piquer et la faire ressortir, à 18 h j’ai jugé en avoir assez fait, je suis ravie ça avance bien. En recompense immédiate je me suis allongée avec un livre, le plaid sur les jambes et …j’ai bien failli m’endormir mais je voulais voir absolument un reportage sur les collections de la semaine dernière et surtout les brodeuses qui font des merveilles. En 2 heures j’ai vu l’effervescence d’un palace parisien, la course folle contre la montre... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:59 - Commentaires [10] - Permalien [#]
26 janvier 2014

C’est fait !

    Photos classées, albums rangés, souvenirs réveillés le temps d’un samedi gris et pluvieux, c’était bizarre de voir les enfants dans la piscine, jouer au ping-pong torse nu, de retrouver la personnalité de chacun au détour d’un sourire en coin, d’une expression dans les yeux qui en dit long, il y a des visages sur lesquels on peut lire à livre ouvert, Eugénie si bonne comédienne soit-elle a beaucoup de mal à dissimuler ses états d’âme par exemple, un peu comme Victor dont les beaux yeux nous disent l’humeur du moment,... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:48 - Commentaires [18] - Permalien [#]

25 janvier 2014

Mais d’abord terminer la broderie.

    Abandonnée en juillet parce qu’il faisait trop chaud, mains moites et front dégoulinant ne font pas bon ménage avec la laine. Reprise il y a à peine 15 jours, j’y travaille comme une malade, 4 ou 5 heures par jour, mine de rien c’est assez physique. Des embrouilles de mesures empêcheront qu’elle vienne recouvrir le fauteuil prévu, tant pis elle finira en coussin, sans regret, j’ai pris beaucoup de plaisir à tirer l’aiguille tout en écoutant sur  le PC  des émissions qui passent souvent trop tard pour moi.... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:25 - Commentaires [14] - Permalien [#]
24 janvier 2014

Monique, Nanou et Simone.

      3 amies d'adolescence, de fêtes, de mer et soleil et de coups durs. Sur les 3 il ne reste que Monique d’Olonzac. Simone et maman ont repris leurs inépuisables conversations sans doute sur un nuage. J’aurais bien besoin des conseils de Simone si un jour je me lance dans les petits carrés ou losanges de tissus. Tissus qui s’entassent un peu plus chaque année. Ceux de maman dans l’armoire de la grange, les miens dans le placard de la lingerie-atelier à tout faire, je les déplie régulièrement, regrette... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:28 - Commentaires [16] - Permalien [#]
23 janvier 2014

Ne rien jeter et surtout pas les vieux tissus.

.Ceci n'est pas mon oeuvre.   Avant même de m’intéresser à la couture et de m’y essayer je gardais toujours, au cas où ça pourrait servir, les vieilles chemises de Maky, des bouts de robes d’étés, pans de rideaux, morceaux de nappes, souvent plus pour les souvenirs qui se rattachaient à ses morceaux usés, parfois jusqu’à la trame, que pour l’usage hypothétique que je pourrais en faire, à l’époque bien des morceaux ont fini en coussins. Maman faisait pareil depuis toujours c’était donc un peu génétique. Un jour j’ai eu... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:47 - Commentaires [12] - Permalien [#]
22 janvier 2014

Le 22 janvier 2007 j'écrivais...

  Monique, maman et Belle TT   Bon anniversaire maman.   84 ans ça compte quand même ! de nos jours il semble que ce ne soit plus un âge vénérable, mais il faut y arriver. Donc il y a 84 ans un gros bébé faisait son entrée dans le monde, un gros bébé qui s’est transformé en un petit gabarit menu, menu avec des jambes parfaites dont papa était fou, un petit spécimen de femme forte pour affronter les mauvais coups de la vie perchée sur ses talons. Une taille 36 sur 1m50 toujours animée de projets, une... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:29 - Commentaires [16] - Permalien [#]