28 février 2014

Journée de liesse dans le 84.

  J’imagine Henri excité comme une puce, Eugénie déjà levée et demandant en boucle « A quelle heure il arrive Arthur » Victor laissera t-il volontiers la place d'aîné qu’il occupe de puis 2 mois ? Je sais dans quel état est Fille-Unique, le même que moi quand je l’attends, elle. A 800 km de là Arthur prend le chemin de la gare, il a hâte lui aussi de retrouver sa famille, 2 mois de calme plat, contre 15 jours dans la frénésie familiale…
Posté par porte ouverte à 07:40 - Commentaires [13] - Permalien [#]

27 février 2014

Maky cuisiniste.

  Ou presque. Une porte sous l’ évier qui grince à chaque fois que l’on veut accéder à la poubelle, une porte qui couine tellement  que l’on y regarde à 2 fois avant de l’ouvrir, une porte qui crie à l’aide et il a enfin pris ses outils, depuis silence complet, ça fait bizarre de ne plus entendre la porte se plaindre. Bizarre aussi le tiroir qui coulisse après des années de « coincement » l’intervention a duré 3 jours mais il est maintenant comme neuf. J’ai encore plein de petites choses en réserve qui... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 08:19 - Commentaires [14] - Permalien [#]
26 février 2014

La peinture à l’eau c’est plus rigolo.

    Remontée du fond des âges cette publicité n’est point mensongère quand elle dit que la peinture à l’huile est plus difficile que la peinture à l’eau. Je ne me souviens plus de la marque, Ripolin je crois. Bref tout ça pour ne rien dire ou presque, ça avance bien dans la cuisine, dans la journée un élément pourra reprendre sa place ainsi que le casier métallique, seule concession à la mode de l’industriel et à la mode tout court. Acheté il y a 15 ans pour trois fois rien, avant la flambée des prix il aura juste sa... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:50 - Commentaires [7] - Permalien [#]
25 février 2014

Magazines par kilos.

    Dimanche soir je voulais retrouver un truc spécial repéré il y a quelques années dans un magazine de déco-bricolage. Au moins une fois l’an j’hésite entre jeter ou garder des années de Marianne maison, je sais que si je jette le lendemain j’aurai un besoin urgent d’un modèle de pochoir ou de trompe l’œil. J’aime ce que propose le journal. J’aimais devrais-je dire car depuis des années je ne l’achète plus mais ne me souviens pas pourquoi. Après une pause  raisonnable de 7 ans j’irai tout à l’heure à la... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:39 - Commentaires [9] - Permalien [#]
24 février 2014

Sous la toise.

    A chaque fois qu’un des enfants atteignait l’âge de 16 mois un rituel s’installait, la toise sur le mur. Bien droit, les talons collés au mur, lève la tête, non pas de triche et hop un coup de crayon et les voilà fiers pour la journée, j’ai grandi disaient-ils avec une fausse modestie évidente. Je devais parfois renouveler l’opération plusieurs fois dans la journée tant l’envie de grandir était forte. Hier j’ai effacé sur le mur les traces de leur enfance, un autre endroit recevra les coups de crayons, encore un... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:49 - Commentaires [14] - Permalien [#]
23 février 2014

La promesse de l’aube.

 Je ne sais pas si les prévisions météo pour la journée vont se concrétiser mais en tous cas ce que je vois des fenêtres côté jardin est déjà magnifique, un embrasement rose qui hélas ne rend pas du tout en photo. Après une matinée très arrosée hier le ciel s’est dégagé un peu l’après-midi permettant à Maky de faire 1000 et un allers et retours entre la maison et l’atelier sans se mouiller, tant de pas pour quelques malheureux millimètres en trop sur une planche qui devait s’ajuster de justesse bien sûr. Pour en revenir au... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:32 - Commentaires [9] - Permalien [#]

22 février 2014

Ponçage…je te hais !

    Il m’avait dit de ne pas m’en faire pour la poussière, la ponceuse était équipée pour recueillir les fines particules de bois. Bien que sceptique je l’ai cru, preuve à l’appui. Alors pourquoi a-t-il fallu prendre pelle, balayette aspirateur pour éliminer cette poussière, trop tard elle s’était déjà insinuée partout. Dans le bricolage c’est vraiment l’étape que je déteste j’avoue quand même que le résultat me satisfait aussi. En attendant que le vernis marine sèche petit picnic du soir pour Maky.
Posté par porte ouverte à 07:27 - Commentaires [11] - Permalien [#]
21 février 2014

Découvertes.

  Elles furent nombreuses, moins importantes que celle de Colomb mais pourvoyeuses de souvenirs, c’est sûr. Une carte de memory oiseaux perdue depuis hou…au moins, un stylo qui ne m’a jamais manqué, un paquet de Prince caché par mes soins derrière la bouteille de gaz et oublié de sortir pour la donner aux enfants. Quand ils sont là je cache beaucoup de choses et ne me souviens pas toujours où c’est. Derrière la plaque chauffante un aimant de frigo, celui qu’Arthur et moi avons cherché pendant des années. A 6 mois il avait... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:51 - Commentaires [28] - Permalien [#]
20 février 2014

Prudence.

    Lessivage terminé sauf derrière un élément que Maky doit démonter, la peinture est choisie et je l’aurai vendredi matin, j’ai même acheté un pinceau tout neuf mais il n’est pas exclu que je reprenne mon vieux. Je n’aime pas travailler au rouleau. Pour cette tranche de mini travaux je me surprends à faire moins d’acrobatie quand je suis sur l’escabeau, bon d’accord je suis encore obligée de mettre un tabouret sur la table pour atteindre certaines parties du plafond mais ça c’est du courant ça compte pour du beurre. ... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 08:09 - Commentaires [12] - Permalien [#]
19 février 2014

Le chat et les oiseaux.

    Un beau coucher de soleil après une journée grise Du haut de mon escabeau j’avais hier une vue parfaite sur  les graines que Maky met pour les oiseaux au pied du romarin. Graines que  pigeons et tourterelles apprécient mais pas qu'eux. Depuis quelques semaines les chats du voisinage viennent roucouler leur mal d’amour dans le jardin, un jeune tigré mâtiné gouttière, très mignon ( j’adore les voyous) vient se castagner avec le rouquin et le gris et pour reprendre des forces il s’installe devant les... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 06:58 - Commentaires [16] - Permalien [#]