*Interminable soupir de nostalgie.

 Un ami me demande des photos pour faire un album.

Sa femme arrive à une dizaine qui fiche un coup, je suis bien placée pour le savoir.

Hier matin je cherche dans mes albums, je trouve facilement mais je prends aussi une grosse claque. Nous étions jeunes, minces, beaux, pas encore grands-parents et pensions avoir la vie devant nous.

En tournant les pages de la vie me voici en 1996-97, mais qu’il était beau cet enfant, un vrai bébé cadum, tête bien ronde, petites oreilles, dodu mais pas trop, blond presque blanc argent et les yeux bleus et avec ça un caractère parfait.

J’ai vite refermé les albums, une bouffée de nostalgie par jour ça suffit !