20 avril 2014

La triste vie d’Eugénie.

    Après quelques heures avec Maky à arpenter les allées du château de Fontainebleau en suivant la Grande Armée, la regarder évoluer au son du tambour, faire ami-ami avec un grognard, après 3 tours de manège et une crèpe au nu***la il fallait bien rentrer et reprendre le cours de la vie ordinaire. C’est pendant qu’elle raclait bien son assiette qu’elle me demande :  « Maaaab quand tu étais petite tu étais heureuse ? » Réponse positive de ma part et même si j’avais eu l’enfance de Cosette je ne... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:47 - Commentaires [12] - Permalien [#]

19 avril 2014

Petites vacances pour elle.

    Elle devait régler quelques affaires en Normandie, en profiter pour passer un peu de temps avec Arthur. Sans mari, sans enfants, pas de repas à faire, pas d’horaire, pas de courses juste tenir un agenda précis pour gérer au mieux toutes les invitations qui lui tombent dessus. J’entends à sa voix combien ce petit intermède normand lui fait un bien fou et moi j’adore ça, sentir ma fille détendue et loin du quotidien. Mais il faut rentrer au bercail le mari, Victor et Henri commencent à trouver le temps long sans... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:29 - Commentaires [8] - Permalien [#]
18 avril 2014

Premières sorties.

    Les Barbies et tout le bazar in dis pen sable qui les accompagne sont de retour dans le salon mais pas que, il y a aussi Robin le bébé, la poupée qui marche, le chat qui miaule et ronronne, les carrosses, chevaux, garde-robe et la brosse à cheveux qui sert aussi bien aux poupées qu’à Eugénie. J’ai l’air de me plaindre mais je suis ravie de cette  invasion pacifique. Dans le jardin c’est aussi la saison des premières sorties. Le muguet avec 15 jours d’avance exhibe ses clochettes, premières roses, premiers... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:16 - Commentaires [9] - Permalien [#]
17 avril 2014

Beau, froid, gonflée.

      Beau ciel sans nuage, vent froid, très froid, la journée aurait pu être moins agréable que prévu mais Sister veille, sur le réseau social sur lequel je ne suis pas elle découvre que notre municipalité qui habituellement ne brille pas par ses initiatives (camping déserté par les fidèles depuis 50 ans pour cause d’augmentation, piscine supprimée, aire de jeux pareil mais là je dois applaudir. Structure gonflable pour la durée des vacances de Pâques, 1 euro la journée et pas besoin d’être inscrit où que ce... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 08:08 - Commentaires [13] - Permalien [#]
16 avril 2014

Café, grenadine.

  ... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:39 - Commentaires [17] - Permalien [#]
15 avril 2014

Inattendue.

    A Béthanie un tapissier à la retraite sans doute a laissé des rouleaux de tissus. A la maison dans la cage d’escalier du second une fuite a abimé le papier peint qui depuis se décolle. Plus de 4 m de hauteur dans l’escalier ça décourage pour de la peinture ou du papier, je l’ai fait une fois, plus le courage  alors que faire…Mais placer du tissus bien sûr. C’est agréable pas salissant, je sais faire, l’agrafeuse électrique fonctionne, y a plus qu’a mesurer. Il  faudrait 8 m, j’ai vu à Béthanie un... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:41 - Commentaires [10] - Permalien [#]

14 avril 2014

Et si nous parlions de Barnaby…

Le seul, l’unique, le vrai a déserté la série, volontairement ou pas, il faudrait enquêter peut-être. Les auteurs ont trouvé malin de créer au rôle titre un cousin lui-même inspecteur. J’ai eu du mal à m’y faire mais hier soir je me suis laissée  prendre, pas mal du tout l’épisode et surtout la règle du « 3 crimes sinon rien » respectée. 3 bien sanglants dans la plus pure tradition barnabyesque. 3 mobiles suffisamment alambiqués pour que le second degré ne soit pas loin et le tout accompagné de la petite musique... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:37 - Commentaires [7] - Permalien [#]
13 avril 2014

C’est jubilatoire…

  D’arriver à extirper du sol une longue racine de chiendent, de réduire à néant, pour un temps, les tentatives d’étouffement d’une espèce dont j’ignore le nom mais que je reconnais chaque année comme une intime ennemie. Il y a des têtues mais moi aussi je sais être butée et même bornée quand il s’agit d’une plate-bande que je veux  garder propre le plus longtemps possible. Pour info, à moins de pluie tout le dimanche je ne vais pas beaucoup entamer ma provision de livres, j'en ai  juste commencé un hier en fin de... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:23 - Commentaires [6] - Permalien [#]
12 avril 2014

Une autre journée sans pluie.

    Mais une tempête de flocons de cerisier a parsemé la pelouse fraîchement tondue. Je l’ai déjà écrit ici, la gouge est mon outil préféré avec le sécateur bien sûr. Hier donc c’était le jour de la gouge, extraction de pissenlits,  chardons et même quelques racines bien profondes de liseron qui pour le moment se fait discret mais je le connais le bougre je sais qu’il prépare ses lianes. Après ça il me restait juste le temps de filer à la bibliothèque, à 100 m, faire des provisions pour le week-end.
Posté par porte ouverte à 07:24 - Commentaires [9] - Permalien [#]
11 avril 2014

Silence on coupe.

    A peine rassasiés de couleurs chaudes et tant attendues pendant l’hiver, nos yeux demandent grâce et réclament l’exécution séance tenante des desséchées, ramollies, bref la taille des fleurs fanées commence déjà Jonquilles et narcisses font la, tête allez un coup de sécateur guillotine sans remord les tiges pour, le feuillage le temps s’en occupera. Passons aux tulipes elles en sont à tous les stades, en boutons, ouvertes, béantes, pétales qui se détachent sans grâce, bon tout ça fait désordre mais pas question de... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:28 - Commentaires [10] - Permalien [#]