20 juin 2014

Quand, comment, combien ?

    Hier j’évoquais avec Fille-unique les prochaines vacances des enfants, depuis qu’ils sont dans le Vaucluse l’éloignement se fait plus sentir et je pense souvent à mes grands-parents maternels. Je suis née dans leur maison, à Olonzac dans l’Hérault en 1944, pendant 4 ans ils ont profité quotidiennement de la présence de leur fille et petite-fille. Quand en 1948  papa a trouvé du travail au fin fond de la Seine et Marne j’imagine le déchirement que cela a dû être pour chacun. A cette époque seule la... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:09 - Commentaires [15] - Permalien [#]

19 juin 2014

Le choix de mab.

    Difficile, ils me tentent tous les 3 de la même manière mais pour des raisons différentes. Le Connelly parce que retrouver un vieux copain comme Hyeronimus Bosch est toujours un plaisir, à force de lire ses aventures je le connais bien et redoute le moment où il prendra sa retraite. Et Pénélope Fitzgerald,  une vieille dame que je vais découvrir avec gourmandise d’après ce que j’ai lu sur wikipedia. Alors lequel en premier, aucun je vais les lire en même temps, les confusions inévitables devraient être... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:44 - Commentaires [10] - Permalien [#]
18 juin 2014

Rien de rien.

Après essorage matinal et vigoureux de mon neurone je constate que rien n’est sorti, pas l’ombre d’un sujet pour ce blog. Le scandale des tomates en fait tout le monde s’en fiche, celui des fraises qui poussent hors sol mais pas hors poison est déjà aux oubliettes remplacé par les produits ménagers tous toxiques et meurtriers. Je suis à peu près d’accord, j’utilise les chiffons micro fibres, le vinaigre, la poudre d’argile mais leur efficacité n’est pas plus performante que ça ou alors chez moi c’est très très sale. Et puis moi... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:22 - Commentaires [11] - Permalien [#]
17 juin 2014

Et ce matin il souffle encore !

 Depuis une bonne quinzaine, sans répit, le vent qui assèche tout me fatigue, c’est pénible à la fin ce vent qui souffle sans relâche. D’habitude quand il doit y en avoir il se lève vers midi et se calme vers 18 h. Mais en ce moment il fait la journée continue. Bien sûr rien à voir avec le Mistral dans les petites rues d’Avignon qui glace jusqu’au os. Rien à voir avec le Cers qui a soufflé pendant des années sur nos vacances à Port la Nouvelle. Aucun point commun avec le vent d’Algérie qui obligeait à  compartimenter les... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 06:58 - Commentaires [13] - Permalien [#]
16 juin 2014

Recommandations à un candidat.

Comme je suis passée par là avec elle c’est à sa mère que j’ai souhaité bon courage pour cette première matinée d’épreuves. C’est elle qui lui a énuméré la liste de choses à faire, ne pas faire, penser, ne pas oublier, prendre un bon petit déjeuner, ne pas stresser, autant de choses qui obligatoirement stressent les plus cools d’entre tous aussi. C’est elle qui va avaler café sur café, qui va guetter la parution des sujets et attendre qu’il appelle. Allez bon courage les jeunes, les vieux sont avec vous !
Posté par porte ouverte à 07:32 - Commentaires [13] - Permalien [#]
15 juin 2014

A propos d’étagères.

  J'aimais bien jouer aux petites voitures avec les garçons mais ils n'y jouent plus maintenant. J’ai coutume de dire que peu de choses m’agacent mais depuis quelques temps je me surprends à répertorier ce que je n’aime pas faire ou subir et il m’en vient une à l’esprit que je ne suis pas loin de détester, carrément. Je n’aime pas du tout me battre avec des étagères et des tasseaux qui ne tiennent pas du premier coup. Au bout de 10 minutes j’enverrai bien tout valser mais la scène se passe le plus souvent dans le magasin de... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:44 - Commentaires [11] - Permalien [#]

14 juin 2014

Viendez viendez comme il disait…

    Chaque année en juin Sister essaie de motiver la clientèle, celle  qui vient plus s’épancher qu’acheter, les plaintes des autres n’ont jamais fait tourner le commerce. Cette fois Sister frappe fort avec 3 artistes créateurs locaux, peintures, bijoux, chapeaux ont envahi le magasin hier, j’ai joué à l’étalagiste, constaté avec plaisir que je pouvais toujours escalader d’un pied léger commode et fauteuil, le mélange des genres est très chouette, chaleureux,  et gai . J'espère que les belles affiches faites... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 06:39 - Commentaires [12] - Permalien [#]
13 juin 2014

Du 32 au 42.

  Bien alignées, certaines dans leur boite (celles de Maky) d’autre protégées par un tissu si doux qu’il pourrait servir de doudou les chaussures semblent attendre de partir en promenade. Des choix cornéliens se sont imposés hier quand il a fallu choisir entre les « pas mises depuis des années » « me font mal aux pieds » « elles ont arpenté New-York, je garde » « trop plates, trop hautes » Finalement j’ai tranché sans remord, rempli un grand sac pour le secours catholique. Au tour des... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 06:35 - Commentaires [11] - Permalien [#]
12 juin 2014

C'est foot, foot, foot.

Même sur une île déserte je pense qu’il sera difficile d’échapper à ce qui nous attend durant un mois. Rien n’a commencé et pourtant ce matin  l’évènement planétaire, comme on dit, remplace dans les bulletins infos la grève des taxis, des intermittents, de la SNCF, la chaleur, le candidat au bac agé de 13 ans et celui de 92, le prix des fruits et légumes et le scandale de la tomate cœur de bœuf, bref la vie quoi, notre vie quotidienne. M’en foot j’irai faire le plein de livres à la bibilothèque et je continuerai le grand... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 06:49 - Commentaires [19] - Permalien [#]
11 juin 2014

37°2 le matin et plus…

    Lundi je reçois un sms de FU, langage « fleuri » qui décrit bien l’état liquide dans lequel ils sont, le thermomètre flirte avec les 40° et je sais que tenir des enfants à l’intérieur, fenêtres et volets fermés est un en soi un exploit. Mardi matin une  autre photo  me fait penser que la fournaise est passée. Mardi 15h34 un autre message me montre le couple infernal (Henri-Eugénie) dans « Roulons sous la pluie ». J’ai l’impression qu’Henri porte un blouson signe que cet épisode... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 06:47 - Commentaires [17] - Permalien [#]