Souvent je me suis posée la question en regardant la rue « quel effet ça ferait d’avoir un mur qui partage la vie en 2 »

Je n’ai pas eu la réponse mais je savais bien que ce devait être horrible.

Quelque fois j’imaginais notre maison partagée en 2 mes parents d’un côté du mur et nous de l’autre.

Inimaginable mais c’est  pourtant arrivé ailleurs.

Je n’ai pas eu l’info  le 9 novembre 1989 au soir, c’est seulement le lendemain matin que le radio réveil nous a révélé la formidable nouvelle et c’est bien la première fois de ma vie que j’ai eu les larmes aux yeux en entendant le bulletin d’informations