2 messages coup sur coup d’Eugénie, le 1er pour me demander avec les précautions oratoires habituelles « si ça ne te dérange pas, si c’est possible mais si ce n’est pas possible ça ne fait rien, ça me ferait tellement plaisir » la permission d’inviter à la maison quand elle va venir un petit garçon qu’elle a connu au poney-club.

J'hésite entre m'enquérir de la situation des parents,  et demander son prénom, elle ne s’en souvient plus mais affirme que ce garçon est très gentil, je dégaine avec la sincérité d’un agent double pendant la guerre froide la phrase fétiche, celle qui ne dit ni oui ni non  « on verra ma chérie ».

Le second était juste pour me dire qu’elle comprenait que parfois je devais m’absenter loin du téléphone, qu’elle avait laissé un message 2mn avant et que là elle se demandait bien où j’étais.