31 mai 2015

Vitres propres, oiseaux sales.

    Je savais bien qu’à peine avoir fini la corvée des vitres il y aurait des représailles au salon. Après s’être cognés et presque assommés sur les vitres, trop transparentes sans doute, voilà qu'un seul oiseau, un rescapé peut-être des raids suicides mais  très mal élevé a laissé sur une vitre un souvenir qui m’obligera si je n’ai pas trop la flemme à ressortir l’escabeau, les chiffons et le vinaigre d’alcool. A la cuisine hier c’était un gros frelon que Maky a écrasé sur une vitre mais c’était une question... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:24 - Commentaires [8] - Permalien [#]