Hier soir à la télé j’ai regardé le documentaire sur le mystère de la tête d’Henri IV, pas entièrement, je me suis endormie avant la fin et réveillée devant celles de  C  dans l’air, déjà vues en fin d’après midi donc j’ai zappé.

Au petit bonheur de la zapette la chance n’est pas souvent au rendez-vous mais hier soir si.

Dommage pour moi c’était la fin « La folle histoire des caméras cachées, mais pas que… »

Présentées par un Raphael Mezrahi égal à lui-même les années défilent, la télévision d’avant était gaie, joyeuse, vulgarité et  grossièreté ne s’y montraient pas encore et cette rétrospective de ces caméras cachées bien drôle.