Et malgré tout  je jubile intérieurement, le jour se lève de plus en plus tôt, ce matin le ciel est une promesse de pluie et de vent mais aussi de clarté chaque jour un peu plus présente.

6h45 hier, chaque minute gagnée est un pas de plus vers les beaux jours.

Hier pendant une éclaircie qui avait l’air de vouloir durer j’ai commencé la taille des rosiers, un vrai crève-cœur de couper toutes ces jeunes pousses mais maintenant je sais que c’est pour avoir une floraison optimale.

Au bout d’une heure j’avais trop froid aux mains pour continuer et de toutes façons le ciel prenait une teinte apocalyptique, le vent se déchainait et la pluie commencait à tomber à l’horizontale donc tous aux abris !