CAM00453

Quand Maky me dit « viens voir quelque chose au potager » je sais qu’il va me montrer la dernière facétie des bambous.

Cette fois ils ont fait fort après avoir franchi la barrière métallique, censée les empêcher de s’étendre par  les racines, ils se sont faufilés sous la plaque en ciment qui sert à passer la brouette pour ressortir à l’air libre plus forts  et vigoureux que jamais.

C’est idiot mais à chaque fois que je vois ce cheminement je pense toujours aux prisonniers des camps japonais. Non pas si idiot que ça en fait.