30 novembre 2016

Histoire d'eau.

    Décidément je vais finir dans une overdose de petits bonheurs. Depuis des mois ouvrir et fermer le robinet de la cuisine était de plus en plus difficile. Posé il y a 20 ans je me disais qu'il faudrait peut-être en changer. En grands communicants que nous sommes Maky et moi n'avons évoqué le problème que très récemment et j'apprends avec stupeur que cet homme qui est mon mari va s'en occuper. C'était il y a un bon mois et hier à 13h15 pile je le vois arriver dans le salon un outil à la main, air mi-modeste... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 06:46 - Commentaires [9] - Permalien [#]

29 novembre 2016

Serrure, chaussures, froidure.

Une serrure 3 points neuve qui coûte un bras et ne fonctionne pas ça tombe sur nous, le menuisier-serrurier est allé l’échanger contre une qui ferme et ouvre sans bloquer, mais tout ça retarde encore un peu la suite des travaux. Enfin le placard à chaussures sous l’escalier est refait, (sauf la peinture) tout à l’heure je vais m’éclater à marier, ranger chaussures, bottes, pantoufles, baskets, brosses, cirage , peut-êre un peu de tri à faire.. Pour en finir avec le chapitre travaux sachez mesdames qu’il n’y a pas que les plombiers... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 06:39 - Commentaires [17] - Permalien [#]
28 novembre 2016

Le jeu de lakévio

Bonbons, caramels pas esquimeaux. Ai-je eu raison de prendre cette photo, les souvenirs sucrés se bousculent, roudoudous, réglisse poisseuse, boite de coco en métal  à mettre dans la bouche , bonbons collants, caramels, sucettes dont le papier reste collé autour du baton, pastilles de menthe, nous étions 5 à envahir l'épicerie de la mère... Zut j'ai oublié son nom, le grelot de la porte la faisait se précipiter derrière le comptoir, pas assez vite quand même pour nous empêcher de cacher notre larcin au fond des poches. Nous... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:06 - Commentaires [14] - Permalien [#]
26 novembre 2016

Pas la papaïe mais la mandarine

  Dans les années 50 il y avait les écorces de mandarines que maman posait sur la grosse cuisinière en fonte, le mélange du bois qui brûlait et des écorces reste pour moi le parfum d’ambiance le plus évocateur de mille souvenirs. Ensuite il y a eu le modernisme du tout au fuel, les poêles à bois remplacés, le parfum d’ambiance n’était plus tout à fait le même mais l’écorce de mandarine parfumait bien la maison. On n’arrête pas le progrès, est venu le temps du chauffage central, plus de source de chaleur suffisante alors le... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:33 - Commentaires [13] - Permalien [#]
25 novembre 2016

Ah non pas ça!

Pas vraiment un mal de tête mais un peu quand même. Je reconnais la sensation annonciatrice de neige mais non pas question, je refuse le moindre flocon! En Algérie pendant la période du tremblement de terre d'El Asnam ma tête m'avertissait avant chaque réplique.
Posté par porte ouverte à 09:20 - Commentaires [7] - Permalien [#]
24 novembre 2016

Je patiente avec impatience.

Avant    Après              Comment ferait-il dans 15 m2? Oui oui ça avance trop doucement à mon goût mais ça avance.  
Posté par porte ouverte à 06:47 - Commentaires [7] - Permalien [#]

23 novembre 2016

Je la garde.

Même si depuis sa baignade forcée en juin elle fonctionnait beaucoup moins bien pas question de jeter cette serrure, elle équipait déjà la porte d'entrée en 1971 quand nous sommes devenus ses propriétaires. Je ne saurais dire son âge exact mais elle mériterait le nom de vénérable . C'est quand même idiot comme on s'attache à ce genre de chose, la serrure ira rejoindre d'autres objets devenus aussi inutiles que précieux dans la boite des "on garde".
Posté par porte ouverte à 07:53 - Commentaires [8] - Permalien [#]
21 novembre 2016

Le jeu de lakévio.

Un p'tit coin de parapluie Il nous a dit : Il fera beau mais j'aurai un parapluie vous me retrouverez facilement" .
Posté par porte ouverte à 08:04 - Commentaires [16] - Permalien [#]
20 novembre 2016

Petit mot doux.

Trouvé hier dans la boite aux lettres. Effectivement Bowie venant de Cambridge était trop grand pour ma boite aux lettres. Une factrice comme il n'y en a plus.
Posté par porte ouverte à 06:38 - Commentaires [11] - Permalien [#]
19 novembre 2016

Après la jupe, le télémarketing.

Hier soir je n'ai pas vraiment apprécié le film ni Adjani en Carole Matthieu médecin du travail mais désormais quand on voudra me vendre un truc dont je n'ai nul besoin j'éviterai de raccrocher sitôt avoir compris de quoi il s'agissait. Même si j'ai du mal à me débarrasser de l'appelante, même si ce qu'elle me vante ne me tente aucunement et même surtout si les conditions financières semblent des plus tentantes, je laisserai l'esclave du téléphone me sortir son baratin car maintenant j'ai une idée plus précise des conditions de... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:46 - Commentaires [12] - Permalien [#]