mars_2017

Aucun doute celui-là je sais qu’il va me plaire. 

1920 et avant...

J’aime les romans, témoignages, correspondances de cette époque, j’aime la triste élégance de ces femmes, certaines vont vivre pleinement les années folles certainement bienvenues après les horreurs de la guerre.

J’aime particulièrement les auteurs anglais, pudeur et horreur se marient si bien avec eux. 

Je pense souvent à ce livre "La rafale des tambours" de Carol Ann Lee qui se passe juste après la guerre.

Ce goût pour les romans de ce type me viendrait-il de papa dont le livre de chevet était "Les croix de bois", ce qui explique un peu sans doute son proverbial pessimisme.