S0179089

La petite fille adorable, obéissante, charmante et charmeuse s’est réveillée un matin en pré ado, limite imbuvable, adieu les « je t’aime Mab » les « c’est mon meilleur repas » et tant d’autres gentillesses.

Bonjour les yeux au ciel, l’air exaspéré, les bouderies, le regard qui me fait passer pour une débile.Jamais eu ça avec les garçons !

Un jour ayant eu conscience peut-être qu’elle avait un peu passé les limites elle m’annonce tout miel « pour ton enterrement je te ferai un beau discours. Connaissant son goût pour la grandiloquence et l’emphase je lui rétorque que dommage je ne serai plus là pour l’entendre ce à quoi elle répond « tu sais avec l’esprit on ne sait jamais. Elle  a pensé à tout, sa tenue, sa coiffure.

Bon je peux mourir tranquille, c’est une bonne chose.

De haussement d’épaules en rouspétances pour des vétilles le jour de la ramener à ses parents est arrivé.

Quelques jours en Provence et en famille, les retrouvailles avec les garçons, la chaleur écrasante, les discussions avec FU, la montée du Ventoux, en voiture,fascinant cet endroit, la visite de l’abbaye de Sénanque, le coup de cœur pour le cloître et il était temps de penser au retour et de se mettre au jardin, qui a pas mal souffert de la chaleur, des pluies violentes et des changements de température.

Hier Henri a fait sa rentrée à l’internat dans le Jura, 6 semaines sans revenir chez lui ce sera dur pour les parents et Eugénie.

Ce matin c’est Victor que retourne à l’internat à Montélimar mais lui revient toutes les fins de semaine. Eugénie fait sa rentrée le 7 et je crois qu’ Arthur est revenu de Prague lundi donc il a dû réintégrer la fac hier.

Vous savez tout ou presque.

Une info primordiale: La mort dans l'âme Henri a vendu sa moto