25 mai 2014

Quand faut y aller faut y aller.

Et pourtant ça me gonfle à un point tel que je vais éclater mais j’irai mettre mon bulletin dans l’urne. L’Europe et ses directives à la noix (pour ne pas dire autre chose) m’insupporte quand elle se mêle de notre fromage qui pue ou des cueilleurs de pommes interdits d’escabeaux… L’Europe quand elle se fait donneuse de leçons ferait mieux de faire le ménage chez elle avant de critiquer ou condamner. Et je ne dis rien des euros députés rois de l'absentéisme  parce que là je deviens facilement hystérique !
Posté par porte ouverte à 06:46 - Commentaires [11] - Permalien [#]

24 mai 2014

Empreinte.

Je n’aime pas fermer un livre* dans lequel je me suis plongée quelques jours, je déteste le mot fin condamnant des personnages à disparaître, j’ai horreur d’abandonner un lieu où je me sentais chez moi, quand un livre m’a comblée à ce point, je n’aime pas du tout m’en sentir ainsi délaissée. J’ai aimé le récit de ces expéditions pour ramener des graines, des boutures, des plants de tout ce qui nous entoure aujourd’hui. J'ai "écouté" avec grand plaisir les joutes oratoires sur les orchidées ou la religion. J’ai aimé la description... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:03 - Commentaires [6] - Permalien [#]
23 mai 2014

Apparences trompeuses.

En commentaire Samantdi écrit que la photo du jardin lui laisse une impression de calme et sérénité, je ne voudrais pas lui enlever ses illusions mais à cette saison il tout sauf calme le jardin. Dès le lever du jour les oiseaux mettent un raffut pas possible. Quand le soleil  est installé pour la journée, on l’espère, les escadrilles de corbeaux piquent dans le cerisier en croassant de manière peu mélodieuse. Une fois leur cueillette faite les merles, pigeons, tourterelles viennent envahir le même cerisier et là c’est... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 06:56 - Commentaires [14] - Permalien [#]
22 mai 2014

Euphémisme.

  Des trains trop larges pour des quais trop étroits ça s’appelle au JT « une bévue à 50 000  millions euros » SNCF et RFF sont parait-il d’une telle étanchéité entre eux qu’ils n’ont pas échangé les mesures nécessaires qui auraient évité ce que moi j’appelle une connerie monumentale. Ainsi va le monde, heureusement j'ai le Ronsard pour me combler.
Posté par porte ouverte à 06:34 - Commentaires [12] - Permalien [#]
21 mai 2014

Légère et presque court vêtue

    Depuis dimanche j’avais abandonné gilet et chaussettes mais dès hier après-midi j’ai remis chaussettes, gilet et chaussures adequates pour ne pas se mouiller les pieds en allant sous le cerisier soustraire aux merles et corbeaux quelques cerises, délicieuses, les 2 derniers jours d’été ont été bénéfiques à leur teneur en sucre. Bon aujourd’hui c’est du passé tout ça, il pleut, les pivoines penchent la tête et les potées faites dimanche auront trop d’eau d’ici la fin de la journée. A quand une belle semaine... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 06:52 - Commentaires [10] - Permalien [#]
20 mai 2014

Banderas a gagné.

Je n’ai aucune affinité avec ce qui touche à l’Espagne, je ne peux l’expliquer, je n’aime pas c’est tout. Sauf le cinéma d’Almodovar que j’adore. Hier soir j’ai pris un peu en retard La piel que habito, film que je n’avais pas vu à sa sortie. En prime j’avais Antonio Banderas. J’ai passé un excellent moment et pas dormi une seconde.
Posté par porte ouverte à 07:18 - Commentaires [10] - Permalien [#]

19 mai 2014

Quand Henri s’ennuie le dimanche…

Il se dit : et si je faisais une charpente. Quand son œuvre est terminée il envoie des photos en précisant bien qu’il est parti d’une simple baguette en bois et demande : S’il te plait Mab fais voir à Maky. Nous admirons sans restriction aucune, nous sommes fiers de lui et heureux qu’à 12 ans il ait une passion et un projet de vie qui ne faiblit pas avec le temps, bien au contraire.
Posté par porte ouverte à 06:58 - Commentaires [17] - Permalien [#]
18 mai 2014

Retrouvailles.

En désherbant un massif d’iris j’ai la mauvaise surprise de rencontrer mon ennemi intime le liseron. A cet endroit du jardin c’est une première et j’imagine aisément que chaque année nous nous retrouverons. Il colonise un peu plus chaque année des morceaux de plate-bandes, comme chaque année je pars de la feuille du haut, suit la tige qui s’affine de plus en plus jusqu’à la terre et là si j’ai la place de glisser la gouge je fouille jusqu’à extraire un bout de racine, mince satisfaction car je sais bien qu’elle court sous terre... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 06:48 - Commentaires [16] - Permalien [#]
17 mai 2014

Des épines et du soleil.

Dans l’engrenage de ma journée qui semblait si bien huilé est venu se loger un grain de sable. Le replay de Real humans qu’il n’était pas question que je remette au lendemain du coup ce sont les rideaux qui ont pris quelque retard mais moi  je suis à jour, enfin presque je n’ai pas encore vu l’épisode 2 de la saison 2. Quant au livre album  je cherche le titre qui soit évocateur, teinté d’humour, qui reflète les sentiments sans les formuler, bref qui lui ressemble à mon Titou. Pas question hier de zapper la tailles des... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 06:57 - Commentaires [10] - Permalien [#]
16 mai 2014

Au programme, photos, jardinage et couture.

 Mettre un point final au livre album, demander à Maky de corriger les fautes dans les textes, vérifier une dernière fois la chronologie et cliquer sur finaliser la commande. Ceci étant fait j’aurai l’esprit tranquille pour me munir du sécateur et faire le tour des rosiers, les roses fanées à couper sont nombreuses et je serai sur place pour chasser les corbeaux du cerisier. Normalement il devrait me rester  une paire d’heures pour m’occuper des rideaux de la fenêtre du palier. Si tout va bien je serai même à l’heure... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:10 - Commentaires [11] - Permalien [#]