19 juin 2013

Orage oh désespoir

    Désespoir tout relatif, je ne me suis pas noyée, malgré un violent orage ce matin les rues ne sont pas inondées et les rosiers et tomates sont toujours debout. Juste un souci de connexion, résolu, j'ai squatté la wifi de Sister. Malgré la chaleur hier Maky a placé un treillage pour le rosier du poête qui a tout intérêt à grimper sinon la sanction sera sévère
Posté par porte ouverte à 11:30 - Commentaires [7] - Permalien [#]

18 juin 2013

Dans la tête pour la journée

    Je me suis réveillée avec un mot tombé en désuétude depuis des siècles, j’ai petit-déjeuné avec lui en pensant à la torture de ces femmes qui étaient déjà esclaves de la mode. Vertugadin est le mot qui m’accompagne depuis 1 heure, je préfère crinoline mais l’un et l’autre sont  aussi inconfortables. Qui a bien pu inventer cette cage en osier ou en fer pour donner de l’ampleur aux robes et une impression de taille fine ? Une chose m’ennuie quand même, pourquoi me suis-je réveillée avec ce mot en tête, aucun... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 06:59 - Commentaires [16] - Permalien [#]
17 juin 2013

De remparts en remparts.

Je regarde l’émission sur la Cité de Carcassonne, les souvenirs se bousculent, chacun voulant être évoqué en premier. Chaque été  nous allions rendre visite à la famille du côté maternel, la grand-mère de maman, ses tantes et cousins, toute une ambiance chaleureuse,  et décontractée. L’épicerie de la rue du Pont vieux  est notre première arrêt, j’adore plonger mes mains dans les tonneaux d’olives, pour me sortir de là tantine Margot me bourre de bonbons poisseux. L’épicerie de tantine est un peu la version année 50... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:13 - Commentaires [12] - Permalien [#]
16 juin 2013

Qu’importe si je me répète.

  Tous les matins en écrivant la date je me demande bien où sont passés les jours, semaines et mois. Un sentiment de vertige accentué par le fait que peu de choses sont intervenues pour bien délimiter les saisons. Beaucoup de gris, peu de soleil, uniformité du temps qui passe sans faire de pause. J’ai du mal à admettre que juin est déjà à mi-course, juillet nous réservera peut-être de vraies belles journées et août même estival aura comme un air de rentrée et recommencera la ronde des « Déjà septembre, comme le temps... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:21 - Commentaires [14] - Permalien [#]
15 juin 2013

Abandon et retrouvailles.

    Je délaisse pour un temps, pas trop long, la tapisserie du fauteuil. Sensation étrange de travailler une toile de lin tellement plus fine que la trame sous mes doigts depuis janvier. Plaisir de feuilleter la collection de  magazines spécialisés à la recherche de  motifs  à assembler le plus harmonieusement possible. Collection que je n’enrichis plus depuis que j’ai compris que finalement c’était toujours un peu la même chose.   Retrouvailles avec l’incontournable  Livre du point de... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:06 - Commentaires [8] - Permalien [#]
14 juin 2013

Banalités.

    Pas de pluie avant-hier mais un ciel gris, bas et lourd baudelairien. Le soleil a brillé exactement de 19h30 à 19h50. C’est peu pour des journées censées être les plus longues. Hier nous a offert un déluge toute la journée, le soleil a fait exactement la même chose que la veille, juste avec 10 minutes de plus. Si tous les jours on gagne 10 minutes nous atteindrons très vite le coup de chaleur. Bon ça c’est dit, écrit et répété. Quoi d’autres ? Ah oui, le soir de 20h à 20h20, oui c’est précis, je regarde avec... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:47 - Commentaires [10] - Permalien [#]

13 juin 2013

Mignonne allons voir si la rose…

   Je ne suis pas mignonne mais je vais voir les roses tous les jours, surtout celles du poête. Elles devraient recouvrir le mur mais refusent absolument depuis des années de grimper à l’assaut du mur. Têtes trop lourdes pour tiges trop frêles elles ont un air penché qui désolait maman. Pour admirer la perfection faite fleur il faut les cueillir et les mettre dans un soliflore qui fait office de minerve. Cette année je n’ai pas trop à me plaindre quand même. Les boutons parviennent à s’ouvrir, les roses sont... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:14 - Commentaires [14] - Permalien [#]
12 juin 2013

Le temps des cerises.

Photo prise à 7h, il fait gris. Il m’en a fallu du temps pour comprendre qu’il était inutile de cueillir les cerises en quantité, elles se ratatinent misérablement dès qu’elles sont à la maison. Et puis c’est bien connu, sur l’arbre c’est bien meilleur. Ma technique est parfaitement au point : Frapper dans les mains pour chasser les merles, repérer une branche bien garnie, engouffrer autant de cerises que ma bouche peut en contenir et cracher les noyaux en rafale et surtout ne pas baver, la tache de cerise est redoutable! ... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:09 - Commentaires [16] - Permalien [#]
11 juin 2013

Les mots pour ne rien dire.

  Je connaissais déjà la technicienne de surface, doux euphémisme inventée pour ne pas vexer la femme de ménage. J’ai quitté depuis longtemps le statut de génitrice d’apprenant, apprenant qui s'amuse à taper dans  les référents bondissants, je me doutais bien que la stupidité ne s’arrêterait pas là. Hier soir une personne ayant vraiment peur des mots  parlait de « déni de bientraitance » ça doit sûrement faire moins mal que  la maltraitance, il faudrait en parler aux  enfants, adultes, personnes... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 06:37 - Commentaires [17] - Permalien [#]
10 juin 2013

Des chiffres et des lettres.

   1434 pages pour ne rien dire. 541 631 mots sans beaucoup d’intérêt. 3 068 524 caractères espaces compris. 18 721 paragraphes. 59 305 lignes. Mon rendez-vous matinal avec word est bien pratique pour garder une trace de tous mes petis riens surtout quand overblog me fait un caprice et perd ma prose, peut-être pas impérissable mais c’est la mienne et j’y tiens à tous ces petits bouts de moi. Heureusement que les fautes d'orthographe ne sont pas comptabilisées et même parfois, pas toujours,... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 06:56 - Commentaires [11] - Permalien [#]