10 juin 2013

Des chiffres et des lettres.

   1434 pages pour ne rien dire. 541 631 mots sans beaucoup d’intérêt. 3 068 524 caractères espaces compris. 18 721 paragraphes. 59 305 lignes. Mon rendez-vous matinal avec word est bien pratique pour garder une trace de tous mes petis riens surtout quand overblog me fait un caprice et perd ma prose, peut-être pas impérissable mais c’est la mienne et j’y tiens à tous ces petits bouts de moi. Heureusement que les fautes d'orthographe ne sont pas comptabilisées et même parfois, pas toujours,... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 06:56 - Commentaires [11] - Permalien [#]

09 juin 2013

Court mais bon.

    De grimpant il est devenu pleureur. Même pas eu le temps de se plaindre  des nuits chaudes, à peine eu l’occasion de souffrir de la chaleur, il a bien fallu arroser une fois ou deux les salades et tomates, changer d’emploi du temps, le jardin plutôt en fin d’après-midi qu’en début, baisser les volets du séjour dans la journée et rouspéter après quelques mouches qui elles aussi y croyaient. Et oui l’été s’est dilué dans un bel orage, j’imagine que les brochettes achetées le matin par des barbecumen acharnés... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 06:57 - Commentaires [11] - Permalien [#]
08 juin 2013

« Attends-moi pour poser les tableaux »

      A-t-il proposé gentiment ce à quoi j’ai répondu gentiment, j’espère « pas la peine chéri, merci ça ira » 40 tableaux grands formats à placer le plus harmonieusement et tentant possible dans le magasin ça voulait dire en enlever autant si ce n’est plus en un temps limité, trouver un rangement pour un mois aux indésirable, ne rien casser, pousser quelques meubles et pour ça pas question qu’un homme vienne nous aider. Parce qu’un homme a besoin de beaucoup de place pour évoluer, un homme réfléchit... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 06:53 - Commentaires [15] - Permalien [#]
07 juin 2013

Une première.

Hier soir dans mon cahier des jours qui passent j’ai écrit cette information de la plus haute importance : « premier jour sans chaussettes ni gilet, chaleur estivale, attendu 16h30 pour jardiner, les iris sont magnifiques et les cerises rougissent de bonheur » Une vraie belle journée commencée avec la réception de photos de Normandie qui me font toujours plaisir. La météo dit qu’aujourd’hui les orages vont venir gâcher tout ce bleu mais parfois ils se trompent…Je n’ai aucune envie de remettre les chaussettes... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:15 - Commentaires [9] - Permalien [#]
06 juin 2013

Piquant souvenir.

    En 1982 Fille Unique, Maky et moi sommes allés en Grèce. Durant 15 jours  nous avons parcouru en long et en large  ce magnifique pays, pour les routes je suis moins admirative, mais nous avons visité, admiré, visité, admiré sans jamais nous lasser. Tous les jours nous changions d’hôtel, la voiture louée à l’aéroport était fiable, bref un séjour parfait jusqu’à cette étape à Patras, avant d’aller dîner une bonne douche s’impose, ce jour-là nous avons fait visite culturelle et plage, Fille-Unique s’est... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 06:43 - Commentaires [13] - Permalien [#]
05 juin 2013

Manger des cerises ?

        Peut-être, mais elles ont besoin d’un peu plus de soleil encore. J’en ai goûté une hier pas vraiment mûre mais si j’attends que les oiseaux m’en laissent je sucerai les noyaux. Les merles sont des adversaires à ne pas sous estimer. Sous l’effet de ces quelques jours de soleil le jardin prend ses aises, étire ses branches de rosiers, allongent ses tiges de fleurs, met de la couleur partout et fait une débauche d’herbe folle comme jamais je n’ai vu ça. Dès que j’ai fini un morceau de plate-bande... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 06:51 - Commentaires [16] - Permalien [#]

04 juin 2013

Hier je n’ai pas profité du soleil.

    Entre l’admission et la sortie il se passe plusieurs heures dont 30 minutes à peu près consacrées à l’examen minutieux du colon. Examen passé avec succès pour la 3 ème fois. J’avais prévu un livre bien épais pour passer le temps et me servir de rempart contre les bavards. Malheureusement 1765 pages se sont révélées insuffisantes pour décourager ma compagne de chambre. Lamentations parce qu’elle avait oublié ses journaux, soupirs en se regardant dans la glace devant son visage sans maquillage, interrogatoire en... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:34 - Commentaires [13] - Permalien [#]
03 juin 2013

Le 3 juin 2006 j'écrivais...

"Depuis hier soir Sister essaie de joindre Maman à Cagnes sans succés, sachant que sa copine BelleTété est sourde, qu’elle oublie de mettre le sonotone, qu’elle maîtrise moyennement le portable, nous ne sommes pas trop inquiètes, mais sachant que la plus jeune à 70 ans, peut-être passés, que Pomponette a 83 ans sonnés, qu’elle n’entend pas très bien non plus, les explications sont nombreuses, celle qui me convient le mieux : Pomponette fait la pin-up au bord de la piscine, BelleTété a oublié de rechargé le portable. Ou bien... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:29 - Commentaires [10] - Permalien [#]
02 juin 2013

Par la fenêtre.

  Je bois mon thé en regardant le jardin, les merles sont déjà au travail sur les cerises encore vertes, une pie vient semer la zizanie et moi je guette la seconde car « Une pie tant pis 2 pies tant mieux » Ainsi parlait notre amie Gisèle, fille de paysans elle avait une belle collection de dictons. Bon, j’attends toujours la seconde pie et commence à philosopher en regardant le ciel, après la pluie le beau temps et l’inverse est vrai aussi, hier matin beau soleil, hier après-midi gris, gris. Maman aussi avait... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:52 - Commentaires [11] - Permalien [#]
01 juin 2013

C’était hier.

    Et pourtant les années se sont accumulées sur nos tête, si lui a grandi nous nous sommes tassés un peu. C’était hier qu’il est entré dans notre vie, ouvrant ainsi la voie à ses frères et sœur. Il y a 17 ans il faisait beau et chaud, une manifestation de cyclistes retardait notre progression vers l’Hôtel Dieu, l’impatience de faire la connaissance de notre premier petit-fils était grande. 17 ans après il reste pour moi le petit garçon de 2 ans qu’il fallait arracher des bras de son papa bio après un week-end passé... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:13 - Commentaires [12] - Permalien [#]