27 mai 2013

Parce que c’était lui…

   J’ai regardé « Le nom des gens » hier soir. J’aime beaucoup Jacques Gamblin, acteur émouvant, sensible et lunaire ce qui le fait toujours ressembler un peu à un extra terrestre découvrant notre monde ahurissant de contradictions. Après avoir regardé le palmarès de Cannes, admiré les robes éblouissantes, conseillé à Kim Novack de ne pas trop sourire, maugréé dans ma barbe (que je n’ai pas) que le cinéma chinois, coréen ou japonais s’en sortait bien j’avais envie d’un film avec un générique qui sonne français,... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 06:15 - Commentaires [8] - Permalien [#]

26 mai 2013

Cadeaux.

Cadeaux.   Longtemps j’ai gardé comme un trésor les colliers de nouilles et boites de camenbert recyclées offert avec un beau dessin et un joli poème par Fille-unique pour la fête des mères.  Si je me suis débarassée des colliers, cendriers et autres merveilles sans aucun état d’âme, je conserve, bien à l’abri des rangements intempestifs, dessins, lettres, poèmes ornés de cœur avec de grands « je t’aime maman. » Aujourd’hui je me contenterai d’un coup de fil, si possible sans interruption bronchitique et ce... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:43 - Commentaires [10] - Permalien [#]
25 mai 2013

Vive la poste !

  Expédié le 27 février le livre devait être dans la boite à lettre au plus tard le 1er mars, je l’ai reçu le 21 mai. Après avoir suivi son périple pendant 15 jours, Fille-unique, l’expéditrice, s’était lassée du jeu de piste. Entre l’Angleterre et la France le courrier semble plus fiable, cette femme  en buis en est la preuve végétale. L’art topiaire humoristique, j’adore, merci les cousins de Cambridge. Enfin, merci c’est peut-être vite dit, la verte allongée me met face à mon souci constant en matière de buis. Les... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 06:37 - Commentaires [13] - Permalien [#]
24 mai 2013

J’ai mal vu ou pas ?

    1° ce matin à 6h15 sur la terrasse, doit y avoir une erreur quelque part, dans le ciel ou à mon thermomètre, mais c’est vrai que l’air ambiant à un petit quelque chose d’automnal. Il y a quand même de bonnes choses dans ce printemps pourri, hier il n’a pour ainsi dire pas plu de la journée. Je cherche la justification du pluriel de « bonnes choses » mais je ne trouve pas. Ah si ! Les rosiers démarrent bien avec à peine quelques jours de retard sur l’an passé et mon absence au jardin permet à la... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:30 - Commentaires [12] - Permalien [#]
23 mai 2013

Vagabondages

    Il est joli garçon le philosophe du dimanche mais le dimanche matin je n’ai pas le temps de regarder Arte, j’arpente le marché et remplis mon caddy. J’écoute l’émission en brodant, ce fut le cas hier, je n’avais pas envie de laisser mes pensées se cristaliser sur Fille-Unique et sa bronchite (3 fois que notre conversation se perd dans une quinte de toux qui la laisse épuisée). Peut-on progresser en art demande le philosophe à son invité et voilà qu’il m’embarque en Algérie, où nous avons vécu de 77 à 81 mettant à... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 08:37 - Commentaires [12] - Permalien [#]
22 mai 2013

Manies matinales.

  Premier geste en ce moment, mettre des chaussettes, après, tout s’enchaîne comme une mécanique bien huilée. Descendre l’escalier, appuyer sur le bouton qui me donnera la vue sur le jardin et une idée du temps qu’il fait. Direction la cuisine, brancher la bouilloire et pendant que telle une fidèle servante elle me met l’eau à la température idéale pour le thé, j’ouvre les 4 volets du séjour et l’ordi. Retour à la cuisine pour faire griller 2 tartines et verser l’eau frémissante sur le sachet de thé, pendant qu’il infuse je... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:58 - Commentaires [12] - Permalien [#]

21 mai 2013

A quoi bon.

    Se lamenter, épiloguer, comparer les printemps d’avant, espérer des jours meilleurs, il ne sert à rien de se plaindre et se plaindre demande quand même une certaine énergie. Bon puisque se plaindre ne sert à rien, que l’énergie fait défaut, inutile de vous mettre le moral dans les chaussettes, j’arrête donc là mes considérations météo.
Posté par porte ouverte à 07:09 - Commentaires [11] - Permalien [#]
20 mai 2013

Aujourd’hui, diète.

    Rien qu’en voyant les photos vous comprendrez pourquoi. Le Baulois était en tous points conforme à nos souvenirs. Une excellente journée où il fut question de mouettes, de mer grise, de canapé, de rognon, de grues manipulées par les mains d’un petit garçon, d’un bébé aux yeux ronds, d’une soirée  à Deauville qui aurait pu se terminer à Trouville et pas dans un abribus. Il y a eu aussi des moqueries et surtout il n’y a pas eu de pluie et même parfois du soleil. Un dimanche excellent.  
Posté par porte ouverte à 07:11 - Commentaires [14] - Permalien [#]
19 mai 2013

En attendant les beaux jours…

  Il faut bien faire avec la pluie et le froid, si dans la semaine j’ai pu espérer de manière très fugace prendre au moins l’apéritif dehors, ce fol espoir s’est envolé, remettre le chauffage semble beaucoup plus certain. Pas la peine de se lamenter, ça ne sert à rien, sauf que ça soulage. Afin d’oublier la grisaille je vais faire une table printanière et fleurie, essayer de trouver des fleurs pas trop massacrées par la pluie d’hier, pour le repas je me suis appliquée hier mais en confidence je vous le dis, j’ai hâte d’être... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 06:38 - Commentaires [9] - Permalien [#]
18 mai 2013

Grandes tiges et petites têtes

  Emilia ne croit que ce qu’elle voit, j’ai donc pris quelques photos pour illustrer le billet d’hier consacré aux iris. Entre les écrits du matin et la photo du soir les choses ont un peu évolué. Un bel iris s’est ouvert, pour l’instant c’est le seul, les plus ordinaires commencent un peu à mettre du bleu dans le jardin, mais je suis loin de la production des années précédentes.     J’ai compté une fois, essayé de compter plutôt, à partir de cent j’ai abandonné. Les cousins peuvent arriver, hier j’ai mis... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 06:16 - Commentaires [14] - Permalien [#]