15 février 2017

Eugénie styliste.

Avec un vieux maillot, une paire de ciseaux, quelques épingles et surtout de la patience Eugénie coupe, drape, fronce, fait des décolletés plongeants  réinvente la fameuse robe noire de Mireille Darc tout en racontant la vie des Barbies. La Nine est là pour notre plus grand plaisir.
Posté par porte ouverte à 07:30 - Commentaires [17] - Permalien [#]

14 février 2017

J'ai du mal.

Celui dont tout le monde parle. Je l'ai attendu plusieurs semaines quand enfin il est revenu à la bibliothèque je me suis ruée dessus  avec le secret espoir de me délecter. Hélas pour l'instant au bout d'une soixantaine de pages j'ai du mal à y trouver un quelconque intérêt , je vais persister, un peu mais ces 2 petites filles m'agacent.
Posté par porte ouverte à 08:36 - Commentaires [18] - Permalien [#]
13 février 2017

Non d'un chien!

Le jeu de Lakévio. Tu les entends ces intoxiqués du jogging, ils vont encore nous obliger à les suivre aux aurores et soi-disant c'est pour nous, pour nous faire plaisir, pour courir , courir, courir. Ils sont heureux quand nous revenons haletants, la langue pendante et assoiffés. Je n'en peux plus de ce rituel, nous sommes si bien près du radiateur à rêvasser des heures entières, vivement qu'ils partent travailler la maison sera à nous jusqu'au soir. Ah j'entends la jolie voisine qui gratte à la porte, bien sûr ils ne la feront... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 08:38 - Commentaires [15] - Permalien [#]
11 février 2017

Joyeux ce samedi matin.

Quand la radio m'offre entre 6 et 7 h Fever par Peggy Lee et une tasse de thé plus tard Jean Yann dans le Permis de conduire je me dis forcément que la journée commence bien quand par le plus grand des hasards j'échappe à la politique. Peggy Lee - Fever
Posté par porte ouverte à 07:04 - Commentaires [13] - Permalien [#]
10 février 2017

Objets, objets ...

...si vous avez une âme cessez de vous rappeler à mon bon souvenir, je fatigue! Ce matin comme presque tous les jours, réveil en sursaut limite le coeur qui fait une embardée et la phrase habituelle plus pensée que dite: " Mais au fait et ça où c'est?" Pour une fois il ne s'agit pas de livres mais "seulement" d'un grand vase en cristal de plusieurs kilos que j'ai toujours vu d'abord chez mes grands-parents, ensuite chez mes parents et puis chez nous depuis plus de 30 ans. Après un triturage intense de méninges je pense savoir où il... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 08:02 - Commentaires [8] - Permalien [#]
09 février 2017

Allez encore un peu...

Les mots me fuient, l'envie aussi, est-ce bien nécessaire de se forcer à peiner pour aligner quelques phrases insipides, j'en doute mais je m'y astreins quand même pour faire encore un peu travailler un cerveau qui aurait tendance à se mettre en veille.
Posté par porte ouverte à 08:32 - Commentaires [16] - Permalien [#]

06 février 2017

Pendule caractérielle.

Franchement avec tous les soins qu'il apporte à ces vieilles ferrailles il mériterait un peu plus de reconnaissance ou tout au moins un tic tac régulier, des aiguilles sur la bonne heure et des poids qui descendent à un rythme régulier. Depuis hier la belle est désossée, écartelée, réduite à l'état de pièces détachées. Mais je suis tranquille le gagnant sera Maky.
Posté par porte ouverte à 07:08 - Commentaires [11] - Permalien [#]
05 février 2017

La belle sauvée des eaux.

    Ce n'est pas le temps qui passe qui l'intéresse, ni l'heure qu'il est, non lui ce qui lui plaît depuis toujours ce sont les pendules, horloges, réveils, les démonter, les réparer, leur redonner vie, pour un homme qui n'a aucun sens de l'heure c'est assez étrange. Bref depuis hier sa plus belle pièce horlogère a retrouvé tous ses attributs utiles pour qu'elle fasse tic-tac. Après de multiples réglages elle tourne rond, sonne quand il faut et donne ainsi beaucoup de satisfactions à Maky. A noter que rien que dans... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 08:29 - Commentaires [8] - Permalien [#]
04 février 2017

Miss Mabble et le mystère des ciseaux à broder.

Depuis des mois je cherchais ces petits ciseaux à broder perdus de vue depuis le décès de Sister et/ou les inondations. Ma longue fréquentation littéraire des policiers, enquêteurs privés et détectives amateurs me permet de mener une enquête précise mais sans aucun résultat jusqu'à hier matin. Ils était là dans le tiroir de la petite cave à liqueur qui elle-même était dans la chambre jusqu'à hier matin où j'ai eu envie de la mettre au salon. Contente de les retrouver mais je ne comprends vraiment pas ce qu'ils faisaient là.... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 08:17 - Commentaires [10] - Permalien [#]
03 février 2017

Les 4 + une.

Entre Thucydide évoqué par Arthur ( envisage t-il une carrière d'historien ou politique?) Brad (oui oui le vrai) que Victor* espère sans trop y croire rencontrer, un exposé d’Eugénie sur le gardon et l’écrevisse, (y aurait-il des amours coupables entre ces 2 là?) et Henri sur son nuage les neurones de Fu ne prennent pas de repos pour se détendre elle fait une brioche. *Elève dans un lycée forestier Victor effectue de nombreux stages, ce vendredi avec son maître de stage il va dans la propriété de l’acteur, de quoi frimer quand même... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:10 - Commentaires [11] - Permalien [#]