07 mars 2017

Vide sidéral.

Quand l'inspiration refuse de débloquer la moindre idée autant renoncer. A demain peut-être.
Posté par porte ouverte à 07:19 - Commentaires [7] - Permalien [#]

06 mars 2017

Le jeu de lakévio.

A propos de murs... Il y a bien le bout de l'affiche du cirque Amar qui me fait de l'oeil sur ce mur mais s'impose à moi The Wall des Pink floyd quand même autre chose que le " Y a toujours un côté du mur à l'ombre" que chantait il y a bien bien longtemps Gilbert Bécaud. Et Sartre dans tout ça? Pas envie de le relire ce mur. Et puis me viennent à l'esprit mur de la honte, mur de  haine, mur des fusillés, murs qui empêchent des communautés de se rejoindre, mais ce serait parler à mur que d'espérer les abattre. Mur cache... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 06:57 - Commentaires [11] - Permalien [#]
04 mars 2017

Hier une bonne journée.

    Comme je les aime, il faisait doux et le jardin m’appelait, pour commencer l’inspection, jonquilles, violettes, crocus, primevères en fleurs, tulipes qui préparent leurs boutons, petits bourgeons des rosiers tout sent le printemps en préparation. Un bon coup de nettoyage entre les 2 garages c’est chouette pour le moral, un vol bruyant de grues dans le ciel ça m’impressionne toujours, où vont-elles ? Je me disperse un peu, préparer un voyage à la déchetterie pouvait attendre un peu mais il y avait des choses... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 06:48 - Commentaires [8] - Permalien [#]
02 mars 2017

Espoir.

  Aucun doute celui-là je sais qu’il va me plaire.  1920 et avant... J’aime les romans, témoignages, correspondances de cette époque, j’aime la triste élégance de ces femmes, certaines vont vivre pleinement les années folles certainement bienvenues après les horreurs de la guerre. J’aime particulièrement les auteurs anglais, pudeur et horreur se marient si bien avec eux.  Je pense souvent à ce livre "La rafale des tambours" de Carol Ann Lee qui se passe juste après la guerre. Ce goût pour les romans de ce type... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:46 - Commentaires [6] - Permalien [#]
01 mars 2017

Trousseau !

    Une sœur de mon grand-père, tantine Gaby, personnage haut en couleurs, au début des années 60 a entrepris de broder des draps pour me les offrir si je me mariais un jour. En 1965 je me suis retrouvée avec des draps brodés de mes initiales, par chance en épousant Maky je conservais le P de mon patronyme de jeune fille. J’avoue qu’à l’époque je ne me suis pas extasiée sur le travail de Tantine, le temps passé ni même sur le résultat. Simples initiales, fleurs printanières, entrelacs de feuillages, tantine était une... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 09:28 - Commentaires [8] - Permalien [#]
27 février 2017

Le jeu de lakevio.

  Je reviens te chercher. Non je n'ai pas honte de t'avoir oubliée il y a 15 ans, tu dormais si bien dans ton berceau, si discrète, si sage un si petit bébé c'est bien naturel de l'oublier, après tout je ne t'ai pas laissée toute seule, les voisins étaient juste à 100 mètres et les chiens veillaient sur toi. Aujourd'hui je suis là, dans un instant j'ouvrirai la porte et si tu me fais la tête, je repars illico, sans toi! On m'a souvent dit lors de mes voyages que j'étais une mère dénaturée, pas du tout,  je reviens te... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 06:05 - Commentaires [9] - Permalien [#]

26 février 2017

Bien dur pour moi.

Merci à toi clanouka. Ton billet enquête conso sur les oreillers a réveillé en moi l'urgence de me séparer, douloureusement, de mon compagnon de nuits qui je dois bien l'avouer était plus que fatigué.  Ma tête repose maintenant  sur un 60x11x13 bien dur et qui soi-disant garde en mémoire la forme et le poids de ma tête, elle doit être bien vide car je n'ai pas remarqué un quelconque creux sur l'oreiller, mais bon encore quelques nuits d'adaptation et ce sera bon.
Posté par porte ouverte à 07:56 - Commentaires [5] - Permalien [#]
24 février 2017

Départ.

Je viens de déposer Fu et Eugénie à la gare, la maison est bien vide et a bien besoin d'un bon coup d'aspirateur. Eugénie a une journée sans fractions, sans divisions. Elle a laissé la construction en légos de son supersonique jusquà Pâques et j'ai la consigne de ne pas y toucher. A bientôt les filles!
Posté par porte ouverte à 08:20 - Commentaires [9] - Permalien [#]
23 février 2017

m-dam-hm- l-dcl-hl- kl- g-

Encore Maky j'adore convertir.  
Posté par porte ouverte à 07:52 - Commentaires [9] - Permalien [#]
22 février 2017

Etat d'âme.

Eugénie hier:"Mais pourquoi je suis inquiète je devrais être heureuse, demain je vais au poney et maman arrive dans l'après-midi". Ah oui je sais j'ai peur qu'il pleuve et alors pas de poney." C'est dur la vie de petite fille quand même. 2 mn après elle dansait comme une folle.
Posté par porte ouverte à 08:17 - Commentaires [11] - Permalien [#]