30 mai 2015

70 kilomètres pour pas grand-chose.

  Pour manger des fraises de qualité à un prix raisonnable je dois faire 20 km j’en profite bien sûr pour prendre des tomates, oignons etc. Fruits et légumes de meilleure qualité que sur le marché du dimanche. Donc 20kms, 40 aller-retour. Pour avoir mon poisson de la semaine  direction le village d’à côté, 10kms aller-retour, pas de pot il n’y avait plus rien. Un brin contrariée  je me suis dit que tant qu’à polluer la planète avec mes déplacements autant y aller un bon coup et mettre 20 kms de plus au compteur... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 06:56 - Commentaires [14] - Permalien [#]

29 mai 2015

Lire et relire.

Hier soir la Grande Librairie sur la 5 invitait des auteurs à faire une liste de leurs livres préférés. Les Hauts de Hurlevent recueille bien des suffrages et moi je réalise que je ne l’ai pas relu depuis mes 12 ou 13 ans. J’ai dû louper bien des choses. Tous les 10 ans on devrait s’imposer de relire les ouvrages qui nous paraissent au dessus du lot, on verrait bien après s’ils gardent leur place. Un roman apprécié, aimé, adoré à 20 ans  le sera peut-être moins à 30, 40 ou 60. Et comme chaque année j’ai les plus grandes... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:26 - Commentaires [12] - Permalien [#]
28 mai 2015

Pour une fois il ne pleuvait pas.

Je n'aurais pas dû me replonger en 64 grâce à l'Ina, après André Malraux l’exercice est difficile mais il s’en est bien sorti Je n’avais pas envie de regarder, plus années passent plus je subis de plein fouet ce genre d’émotion mais comme j’ai mauvais esprit je me suis dit que si je voulais critiquer je devais au moins regarder. Une belle cérémonie, un hommage  tardif mais combien mérité aux hommes et femmes exemplaires qui ont fait la France. D’habitude quand j’entends  Le chant des partisans j’ai les poils qui se... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 06:59 - Commentaires [13] - Permalien [#]
27 mai 2015

Déjà !

Comme tous les jours le cri du cœur vient se cogner au temps qui file. Comme tous les matins je constate que la machine à accélérer le temps a pris encore de la vitesse et il y a des matins où je me demande pourquoi je me lève si c’est pour refaire la même chose dans un lendemain qui aura l’air d’être la veille. Donc déjà, mais le moral, il fait beau, j’ai bien désherbé hier, fait un bouquet de roses et pivoine pas trop moche mais rien à voir avec les somptueux bouquets que faisait maman. Voilà la photo, prière de ne pas se... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 10:34 - Commentaires [13] - Permalien [#]
26 mai 2015

Un jour il fera beau.

    Une journée sans vent, sans nuage, pas trop chaude, pas trop fraîche, juste parfaite, est-ce trop demander ? Hier c’était averses, éclaircies, coups de vent, normal le lundi de Pentecôte est toujours arrosé au village, histoire de gâcher la fête foraine. Ce matin les roses si parfaites ont un petit air penché qui n’augure rien de bon. Il va falloir jouer du sécateur pour accélérer la prochaine floraison. Et attention ce qui va suivre c’est du lourd : J’ai pu cueillir-sauver et consommer en 2 jours 4... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:20 - Commentaires [14] - Permalien [#]
25 mai 2015

Tout ça pour ça.

De "Dis-moi à quelle heure j'ai un train demain" "Ne t'inquiète pas si je ne réponds pas je n'ai presque plus de batterie" en passant par  diverses recommandations telles que "Prends un billet et ne t'endors pas" Arthur et moi avons beaucoup communiqué jusqu'au coup de fil "Mab j'ai un petit souci, je me suis endormi et suis à Montagis" Mab a sa bible toujours à portée de mains "Grouille tu as un train qui part dans 3 minutes et dans 20 tu seras à la maison. Dernier texto "Suis dans le train" Ouf pas la peine d'aller le... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:58 - Commentaires [9] - Permalien [#]

24 mai 2015

Au temps des cerises et du merle moqueur.

La chanson ne fait aucune mention des arbres saccagés, des cerises volantes dans le bec des merles, du sol qui fait penser à un carnage tant le rouge domine sur le vert, des branches cassées par les affreux corbeaux. Cette année ils ne nous laisseront aucune cerise, ils se sont rués dessus à peine orangées. Si j’ai une seconde vie, je ne planterai pas un cerisier précoce, je choisirai une espèce qui ne grandit pas trop afin de le draper le plus tôt possible dans un filet.  Au temps des cerises je n’ai aucune compassion pour... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:15 - Commentaires [13] - Permalien [#]
23 mai 2015

Tout va mal.

  Sur la planète, des guerres, des bateaux remplis de migrants font naufrage, des hommes se conduisent comme des bêtes féroces, une certaine idée de ce que devrait être la justice n’a même plus cours, tout va de mal en pis et avec quoi nous bassine t-on depuis 10 jours ? Le concours de l’Eurovision ! Ce matin en ouvrant google je vois une image, assez moche d’ailleurs et … Jour anniversaire de l’Eurovision. J’aurais préféré que google s’ouvre sur : Journée mondiale de la lutte contre Monsanto. Ce joli livre... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:30 - Commentaires [12] - Permalien [#]
22 mai 2015

Le lancier

    De Seine et Marne ce qui en jette moins que celui du Bengale mais on fait avec ce qu’on a n’est-ce pas ? Donc voici  mon Maky équipé dans le but d’assurer notre protection, j’espère que l’arme fatale ne va pas reposer sous notre lit en attendant l’agresseur éventuel, qui entre nous n’aura pas besoin d’être très discret, quoique…  nous dormons profondément mais en horaire décalé ce qui fait qu’il y a toujours, plus ou moins quelqu’un qui veille. Je ne sais pas quelle photo choisir alors je mets les... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 06:23 - Commentaires [17] - Permalien [#]
21 mai 2015

Le réveil du petit garçon.

En chaque homme sommeille un petit garçon, c’est bien connu et vérifié hier. Sur l’établi je vois un superbe morceau de bambou, d’une bonne longueur et surtout bien taillé. « Chéri c’est pourquoi faire, un étai ? » « Non une lance » Inutile de dire que je suis restée sans voix, devons-nous craindre une attaque surprise d’une tribu gâtino-indienne, va-t-il chasser la tranche de jambon avec le bambou équipé d’une baïonnette, comme il me l’a expliqué en voyant mon air ahuri. En fait je voulais vous parler de... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 06:55 - Commentaires [12] - Permalien [#]