21 février 2017

Allez Alphonse ... Tu avais tort.

  Pendant qu'à grands coups de ciseaux et crayons Eugénie travaille à la création de sa collection printemps été  les infos passent un petit reportage "comment faire revivre la campagne" du tac au tac ma petite répond au journaliste "ben en arrêtant de construire des villes à la campagne" .
Posté par porte ouverte à 07:55 - Commentaires [11] - Permalien [#]

20 février 2017

Le jeu de lakévio.

Mine de rien. Mes chères soeurs, en un mot comme en cent, bravo, nos objectifs sont atteints et dans certains secteurs dépassés. Quelques petits détails à régler encore mais 3 fois rien: n'essayons pas d'avoir l'air aimable, prévoyons une sacoche plus grande et veillons bien à ne pas percer les paquets, le chien qui a léché par terre ce qu'il a cru être du sucre est mort d'une overdose, alors prudence n'est-ce pas. Bien allons nous coucher maintenant, demain nous ferons la sortie des écoles, il n'est jamais trop tôt pour donner... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:11 - Commentaires [14] - Permalien [#]
19 février 2017

Le sens des devoirs.

Après 2 heures passées au poney-club sous soleil printanier il a bien fallu ramener la belle sous des cieux moins agréables. Retour à la maison d'une Eugénie ravie de son après-midi, gaieté vite douchée par sa pénible grand-mère. Les devoirs ma chérie... La chevalerie, une poésie à copier dans le cahier fait pour, quelques pages d'une lecture imposée aussi chiantes que celles d'Eléna Ferrante, mettre au propre divisions et multiplications, la liste est longue. Consciente de la responsabilité que l'on me confie je fais faire les... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:55 - Commentaires [12] - Permalien [#]
17 février 2017

M'ennuyer? Moi jamais!

Entre les différences et ressemblances de l'escargot et la couleuvre, la poésie  dont le titre à lui seul est un poème "Que l'étude est chose maussade", les multiplications et divisions longues comme un bras, les pièges du système métrique à déjouer, les conjugaisons à réviser et j'en oublie sans doute, Eugénie ne s'ennuie pas, moi non plus mais se dégager une journée entière à buller, impossible.
Posté par porte ouverte à 08:07 - Commentaires [9] - Permalien [#]
16 février 2017

Héritage.

Eugénie devant la cave à liqueur: Mab j'adore je pourrai en hériter? Elle a la délicatesse de ne pas ajouter "Quand tu seras morte".  
Posté par porte ouverte à 08:23 - Commentaires [11] - Permalien [#]
15 février 2017

Eugénie styliste.

Avec un vieux maillot, une paire de ciseaux, quelques épingles et surtout de la patience Eugénie coupe, drape, fronce, fait des décolletés plongeants  réinvente la fameuse robe noire de Mireille Darc tout en racontant la vie des Barbies. La Nine est là pour notre plus grand plaisir.
Posté par porte ouverte à 07:30 - Commentaires [17] - Permalien [#]

14 février 2017

J'ai du mal.

Celui dont tout le monde parle. Je l'ai attendu plusieurs semaines quand enfin il est revenu à la bibliothèque je me suis ruée dessus  avec le secret espoir de me délecter. Hélas pour l'instant au bout d'une soixantaine de pages j'ai du mal à y trouver un quelconque intérêt , je vais persister, un peu mais ces 2 petites filles m'agacent.
Posté par porte ouverte à 08:36 - Commentaires [18] - Permalien [#]
13 février 2017

Non d'un chien!

Le jeu de Lakévio. Tu les entends ces intoxiqués du jogging, ils vont encore nous obliger à les suivre aux aurores et soi-disant c'est pour nous, pour nous faire plaisir, pour courir , courir, courir. Ils sont heureux quand nous revenons haletants, la langue pendante et assoiffés. Je n'en peux plus de ce rituel, nous sommes si bien près du radiateur à rêvasser des heures entières, vivement qu'ils partent travailler la maison sera à nous jusqu'au soir. Ah j'entends la jolie voisine qui gratte à la porte, bien sûr ils ne la feront... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 08:38 - Commentaires [15] - Permalien [#]
11 février 2017

Joyeux ce samedi matin.

Quand la radio m'offre entre 6 et 7 h Fever par Peggy Lee et une tasse de thé plus tard Jean Yann dans le Permis de conduire je me dis forcément que la journée commence bien quand par le plus grand des hasards j'échappe à la politique. Peggy Lee - Fever
Posté par porte ouverte à 07:04 - Commentaires [13] - Permalien [#]
10 février 2017

Objets, objets ...

...si vous avez une âme cessez de vous rappeler à mon bon souvenir, je fatigue! Ce matin comme presque tous les jours, réveil en sursaut limite le coeur qui fait une embardée et la phrase habituelle plus pensée que dite: " Mais au fait et ça où c'est?" Pour une fois il ne s'agit pas de livres mais "seulement" d'un grand vase en cristal de plusieurs kilos que j'ai toujours vu d'abord chez mes grands-parents, ensuite chez mes parents et puis chez nous depuis plus de 30 ans. Après un triturage intense de méninges je pense savoir où il... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 08:02 - Commentaires [8] - Permalien [#]