Mon programme initial était cool, faire un plateau de merveilles pour Jeanmi et Monique, sortir la blanquette du congélo et attendre le signal pour aller chercher Monique au salon du livre d’où Jeanmi nous rejoindrait à la maison pour dîner et dormir.

Seulement voilà qu’un message m’informe que quelqu’un passera chercher un meuble tôt ce samedi matin, je descends le vider, le transporteur est pile à l’heure, je peux attaquer les merveilles.

Mes invités seront contents elles sont merveilleuses.

Allez un peu de courage et je passe un coup de lingette parquet sur les 2 escaliers, petite pause café, il est 11h30 et là mon samedi part en vrille.

Un copain téléphone il veut voir Maky, venez prendre le café vers 14h30, a 14 h Monique téléphone, elle n’en peut plus d’être au salon du livre, je vais la chercher, quand je reviens avec elle les copains sont là avec une boite de petits fours, je sers le café, vers 16h Cerisette arrive, thé et merveilles, nous sommes 6 autour de la table à piocher dans les merveilles, je dois en garder pour Jeanmi, de 6 nous passons à 8,  et au vin blanc, Cerisette s’en va, remplacé par Jeanmi qui a vendu 10 livres.

La blanquette  mijote doucement, je vais, je viens de la cuisine à la table, j’ai les pieds en compote, depuis 6 h ce matin je ne me suis pratiquement pas assise 30 mn d’affilée, minuit tout le monde au lit, je suis épuisée mais ravie de cette journée.