Depuis une bonne quinzaine, sans répit, le vent qui assèche tout me fatigue, c’est pénible à la fin ce vent qui souffle sans relâche.

D’habitude quand il doit y en avoir il se lève vers midi et se calme vers 18 h. Mais en ce moment il fait la journée continue.

Bien sûr rien à voir avec le Mistral dans les petites rues d’Avignon qui glace jusqu’au os.

Rien à voir avec le Cers qui a soufflé pendant des années sur nos vacances à Port la Nouvelle.

Aucun point commun avec le vent d’Algérie qui obligeait à  compartimenter les plages avec des paravents, campements éphémères pas toujours très esthétiques.

Ni vent du Nord, ni vent du Sud, je serais bien incapable de dire d’où il vient car il change de cap plusieurs fois par jour.

Je dois quand même lui reconnaître une énorme qualité, il sèche une lessive en un rien de temps.