Img_4180

 

Img_4194

Img_4198

Dimanche à 18h un gros feu de cheminée chez Fille-Unique, à quelques jours de signer la vente de la maison ce n’est pas de chance.

Les démarches à faire auprès des assurances, artisans auraient pu compromettre sa venue pour le 24 mais finalement la chance était de son côté, une fois n’est pas coutume.

Pour rattraper le temps perdu à nettoyer après le passage des pompiers son mari est resté tout seul dans une maison chamboulée par le déménagement, lits démontés, matelas par terre, cuisine vidée etc etc.

Le 24 à 15h34 elle était là avec les 3 garçons, ouf !

Le temps qu’elle nous raconte par le menu tout ce qui s’était passé ces derniers jours, installation du studio d’Arthur, 100 kilos de cochon à dispatcher dans les congélateurs, rillettes et boudins à fractionner  et j’en passe il était temps d’ouvrir la premiere fournée de cadeaux. Tout le monde était ravi, le Père Noël a fait du bon boulot.

Place ensuite au spectacle d’Eugénie, une histoire d’amour entre une princesse et son chat.

Arthur qui à l’admiration rare pour autrui n’en revient toujours pas de l’imagination de sa sœur.

Bien que fatigués par les cartons à remplir, porter, les meubles à décortiquer, les étages à monter et descendre les garçons nous ont fait rire toute la soirée et quand ils avaient un petit coup de mou Eugénie prenait le relai.

Moi je n’en revenais de voir ma fille enfin là.

Pour résumer, ambiance parfaite, repas apprécié, joie des retrouvailles et départ de Fille_Unique avec Arthur et Victor hier à 12h30 pour attendre les déménageurs qui devraient se pointer dans une heure.

Hier j’ai entendu quelques « Maaaab chais pas quoi faire » c’est bien connu trop de cadeaux empêche d’en choisir un pour jouer.

Henri a fait une grosse sieste mais pas Eugénie « je ne dors jamais le jour » (pas beaucoup le soir non plus d’ailleurs)

Donc si j’ai bien tout compris Fille-Unique, son mari et les 2 grands passeront dans la journée, quand ???Pour prendre les 2 petits et direction le Vaucluse.

Vous savez tout ou presque.

J’espère que vous avez passé de bonnes fêtes, aussi bonnes que nous même si ce fût très-trop court.