IMG_4471

En désherbant un massif d’iris j’ai la mauvaise surprise de rencontrer mon ennemi intime le liseron.

A cet endroit du jardin c’est une première et j’imagine aisément que chaque année nous nous retrouverons.

Il colonise un peu plus chaque année des morceaux de plate-bandes, comme chaque année je pars de la feuille du haut, suit la tige qui s’affine de plus en plus jusqu’à la terre et là si j’ai la place de glisser la gouge je fouille jusqu’à extraire un bout de racine, mince satisfaction car je sais bien qu’elle court sous terre sur presque un mètre, la garce !

Je ne l’aurai jamais mais je persiste.

Heureusement il y a les rosiers qui donnent entière satisfaction, les cerises qui rougissent et les pivoines qui s'ouvrent .