mai2014Avec sa manie de ne pas dire où elle nous emmène c’est tellement frustrant de ne pas savoir .

Dans Rosa Candida parce que l’auteur est islandaise on suppose que c’est le point de départ du voyage qui dure un bon moment pour arriver où, mystère et peu d’indices.

Moi j’aime bien savoir où je vais mais je ne suis pas rancunière, j’ai beaucoup aimé ce livre.

Dans L’embellie là tout est dit, l’Islande aller et retour avec en prime une description détaillée du climat et de l’humour.

Avec l’Exception que je viens de finir, toujours l’Islande mais rien de rien sur le long voyage qu’entreprend Maria.

Franchement c’est agaçant mais je recommande quand même ce bouquin.