15 juin 2014

A propos d’étagères.

  J'aimais bien jouer aux petites voitures avec les garçons mais ils n'y jouent plus maintenant. J’ai coutume de dire que peu de choses m’agacent mais depuis quelques temps je me surprends à répertorier ce que je n’aime pas faire ou subir et il m’en vient une à l’esprit que je ne suis pas loin de détester, carrément. Je n’aime pas du tout me battre avec des étagères et des tasseaux qui ne tiennent pas du premier coup. Au bout de 10 minutes j’enverrai bien tout valser mais la scène se passe le plus souvent dans le magasin de... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:44 - Commentaires [11] - Permalien [#]

14 juin 2014

Viendez viendez comme il disait…

    Chaque année en juin Sister essaie de motiver la clientèle, celle  qui vient plus s’épancher qu’acheter, les plaintes des autres n’ont jamais fait tourner le commerce. Cette fois Sister frappe fort avec 3 artistes créateurs locaux, peintures, bijoux, chapeaux ont envahi le magasin hier, j’ai joué à l’étalagiste, constaté avec plaisir que je pouvais toujours escalader d’un pied léger commode et fauteuil, le mélange des genres est très chouette, chaleureux,  et gai . J'espère que les belles affiches faites... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 06:39 - Commentaires [12] - Permalien [#]
13 juin 2014

Du 32 au 42.

  Bien alignées, certaines dans leur boite (celles de Maky) d’autre protégées par un tissu si doux qu’il pourrait servir de doudou les chaussures semblent attendre de partir en promenade. Des choix cornéliens se sont imposés hier quand il a fallu choisir entre les « pas mises depuis des années » « me font mal aux pieds » « elles ont arpenté New-York, je garde » « trop plates, trop hautes » Finalement j’ai tranché sans remord, rempli un grand sac pour le secours catholique. Au tour des... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 06:35 - Commentaires [11] - Permalien [#]
12 juin 2014

C'est foot, foot, foot.

Même sur une île déserte je pense qu’il sera difficile d’échapper à ce qui nous attend durant un mois. Rien n’a commencé et pourtant ce matin  l’évènement planétaire, comme on dit, remplace dans les bulletins infos la grève des taxis, des intermittents, de la SNCF, la chaleur, le candidat au bac agé de 13 ans et celui de 92, le prix des fruits et légumes et le scandale de la tomate cœur de bœuf, bref la vie quoi, notre vie quotidienne. M’en foot j’irai faire le plein de livres à la bibilothèque et je continuerai le grand... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 06:49 - Commentaires [19] - Permalien [#]
11 juin 2014

37°2 le matin et plus…

    Lundi je reçois un sms de FU, langage « fleuri » qui décrit bien l’état liquide dans lequel ils sont, le thermomètre flirte avec les 40° et je sais que tenir des enfants à l’intérieur, fenêtres et volets fermés est un en soi un exploit. Mardi matin une  autre photo  me fait penser que la fournaise est passée. Mardi 15h34 un autre message me montre le couple infernal (Henri-Eugénie) dans « Roulons sous la pluie ». J’ai l’impression qu’Henri porte un blouson signe que cet épisode... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 06:47 - Commentaires [17] - Permalien [#]
10 juin 2014

C’est fou ça !

Chaque matin la date s’écrit presque toute seule, chaque matin les yeux me sortent de la tête et j’étouffe un « mais non pas déjà ! » Si quelqu’un a la formule magique pour arrêter le temps je prends parce que là vraiment ça va trop vite. Avoir franchi le cap des 7 dizaines  n’arrange sans doute pas les choses. Donc nous sommes déjà le 10 juin, dans 2 jours Tante préférée aura 92 ans, a-t-elle aussi la sensation d’une accélération vertigineuse ou bien s’impatiente t-elle en regardant en arrière ? ... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 09:34 - Commentaires [9] - Permalien [#]

09 juin 2014

Et le juste milieu alors !

    Pour ma soirée d’anniversaire il faisait frisquet dans le jardin pendant l’apéritif. Fin mai on pouvait prétendre à mieux, début juin nous met en vigilance canicule, entre les 2 il y a eu de la pluie et du vent. Dans le Vaucluse il a dû faire trop chaud hier pour profiter de la piscine « tu sais quoi Mab elle est énorme » la météo annonçait 37° c’est vrai que c’est beaucoup. Chez nous traditionnellement c’est le lundi de Pentecôte que les orages arrivent juste pour gâcher la clôture de la fête du... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:11 - Commentaires [11] - Permalien [#]
08 juin 2014

La stratégie du dimanche.

    Ce jour-là je dois impérativement être passée chez le boucher avant 9h30 à 5mn près j’en suis quitte pour poireauter au moins 20 mn derrière une famille qui promène ses 4 générations chez les mêmes commerçants que moi. Il y a l’arrière grand-mère qui marche difficilement mais vaillante malgré tout Suit sa fille clone sans les atteintes de l'âge de sa mère. Sa petite-fille en sur poids comme toute la famille. Son arrière petite-fille dans la poussette. Le mari de sa petite-fille coiffé de son éternel bonnet... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:17 - Commentaires [15] - Permalien [#]
07 juin 2014

Elle m’agace mais elle m’agace !

Avec sa manie de ne pas dire où elle nous emmène c’est tellement frustrant de ne pas savoir . Dans Rosa Candida parce que l’auteur est islandaise on suppose que c’est le point de départ du voyage qui dure un bon moment pour arriver où, mystère et peu d’indices. Moi j’aime bien savoir où je vais mais je ne suis pas rancunière, j’ai beaucoup aimé ce livre. Dans L’embellie là tout est dit, l’Islande aller et retour avec en prime une description détaillée du climat et de l’humour. Avec l’Exception que je viens de finir, toujours... [Lire la suite]
Posté par porte ouverte à 07:21 - Commentaires [8] - Permalien [#]
06 juin 2014

Là pour personne.

Il va faire beau et ça ne m’arrange pas du tout j’ai prévu de me mettre devant la télé toute la journée pour les cérémonies du 6 juin, mouchoirs à portée de mains car contrairement à ce que certains pensent je ne suis pas dotée d’un cœur de pierre –n’est-ce pas Kiki ? C’est sûr que je verse  facilement une larme en écoutant des vétérans pétris de dignité et d’humanité. En plus d’avoir la vue brouillée je culpabiliserai à fond d’être  devant la télé au lieu de travailler au jardin. Tant pis.
Posté par porte ouverte à 07:09 - Commentaires [13] - Permalien [#]